Babel Fishh, Oskar Ohlson, Filkoe

Stay Home

( Knertz ) - 2010

Home made hip pop folk abstract

» Chronique

le 08.07.2010 à 06:00 · par Vincent B.

Babel Fishh est texan. Filkoe est un Seattlite, comme le fut Cobain il y a déjà plusieurs décennies. Oskar Ohlson et sa bande (the Ohlsons), sont allemand. L'avantage de la dématérialisation de la musique est qu'il permet ce type de collaborations qui traverse l'océan dans tout les sens, en pièce jointe d'e-mails, piste après pistes. L'album s'intitule Stay home, probablement parce que les séparations d'une île à l'autre entre ces groupes déchirent leur protagonistes et les invitent à rester ensemble. Tant il est vrai que ces trois là sont fait pour bosser ensemble. Filkoe et the Ohlsons ont un album (sous le nom de Pumpernickles, disponible uniquement en K7) à leur actif, tandis que Babel Fishh et Oskar Ohlson en ont un autre (disponible uniquement en vinyle).

Deux groupes qui en forment un troisième.Le rappeur anglais James Reindeer décrit l'album comme un pur assassinat. (This album is a pure murder). Beauté des expressions qualitatives anglaises. On ne peut que se joindre à lui pour qualifier cet opus. Qui mériterait de figurer dans le top album de 2010 de pas mal de classement. Il est difficile de trouver des groupes qui se rapprochent de cet authentique hybride à plusieurs têtes. On pense à WHY? En terme de force créative, d'inventions, de parfait mélange, en marge de tout style et parfaitement à sa place dans nos oreilles internes. Pop, hip hop, ska, folk. Il va falloir songer à les bruler pour de bons, les étiquettes. Finalement, les iles qui illustrent l'album qualifient bien la musique. Une insularité. Une ile sur laquelle on partirait bien. Sur laquelle on va partir dès le premier morceau. Une île maison. Sans portes, grande ouverte. Une maison ou l'on veut rester.

La musique de Stay Home transmet une forme d'énergie communicative singulière, une invitation à devenir dingue et heureux, pleine d'intelligence, riche d'une culture musicale très dense et combinée, qui fonctionne parfaitement sur les auditeurs. En témoigne le dernier passage du groupe à l'international, où la foule, qui découvrait le groupe, s'est rapidement laisser glisser dans une joie nerveuse, jetant à l'invitation de Babel Fishh des paires de chaussures sur la scène, formant une montagne de pompes, terminant le concert pieds nus dans les bières éparses sur le sol salement sucré des mojitos renversés. Le tout dans une suite de hurlements d'acclamations méritées. On parierait fort que ce groupe jouera (au moins) à la maroquinerie dans les années à venir.

L'album est scindé en deux. Deux fois six chansons. La première partie, la plus joyeuse, est chanté par Filkoe, l'un des types les plus cool de la planète. On pourrait s'attarder longtemps à décrire ce qu'il y a de positivement cool dans la musique. Une sorte d'enthousiasme fin et intelligent. Un reggae pour ceux qui détestent le reggae. La seconde partie de Stay Home voit l'excitation nerveuse grimper en flèche, plus hargneuse et aigre, le flot de babel fishh aidant à ces métamorphoses. Oskar Ohlson est batteur et producteur depuis pas mal d'années,et fondateur du label knertz. Le mélange des mpc's et de la batterie, de la basse et des intonations très différente du texan et de Filkoe, de la voix de miss Winterismyname, ainsi que de son mélodica forment un univers nouveau aux vingt quatre sons par secondes, tant les scintillements sonores ont ici quelque-chose de visuel.

La pirouette finale que réussit à faire le label Knertz est de nous proposer un album (qui n'aurait pas pu voir le jour sans les dématérialisations musicales issues du net) sous la forme d'un véritable objet, que l'on souhaite posséder également pour sa qualité de chose rare. L'album est en effet un digipack fait maison, un très bel assemblage qui voit les coutures apparentes de fil blanc cousu main se marier au carton imprimé. Un collector en soi. Et l'on profitera sans aucun scrupules du petit pouvoir qu'une place de chroniqueur nous donne pour vivement inviter nos lecteurs à commander cet album ici: Knertz. Le militantisme consistant à soutenir un label indépendant de cette qualité là est plus que justifié. Pour les voir (en partie) en live, Babel fishh sera invité par décorative stamp, le label anglais, lors d'une party à l'international, le 21 septembre 2010. à vos agendas.

Retour haut de page

Pochette Disque Stay Home

» Tracklisting

  1. Butterfly Shaman
  2. Gagging gaga
  3. Torture share
  4. Weirdos on a bender
  5. Foreign abyss
  6. Mines
  7. We agree on the outline
  8. Sink into the Seam
  9. Poison the anecdote
  10. The hook is for you
  11. Storm season circa 1909
  12. Rust Builds quick

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.