FRIX

The Show Was Not Good

( Petit Label ) - 2010

Troisième album du quartet français FRIX, toujours plus détonnant !

» Chronique

le 16.06.2010 à 06:00 · par Mathias K.

FRIX, on vous en a déjà parlé ici via le premier album d’Akalé Wubé. Les deux groupes réunissent effectivement Etienne de la Sayette (saxophones alto et ténor, claviers et samplers) et David Georgelet (batterie). S’ajoutent Ivan Réchard (contrebasse, basse électrique) et Cyrille Méchin (saxophone ténor, clarinette) Et, de fait, on retrouve un même goût pour l’éclectisme et le télescopage des styles et des géographies, ainsi qu‘un esprit joyeux de franche rigolade. The Show Was Not Good est le troisième album de FRIX et l’occasion d’affirmer encore un peu plus une identité que ses membres veulent irréductibles à ce qui se passe dans le reste de l’Hexagone en matière de jazz.

Cela passe avant tout par une joyeuse mise en circulation des formes : musiques balkaniques couplées à des samples tirées de nanars hollywoodiens circa années 50 (Acromegalia), reprise des Beatles (I Want You) ou de Bae Ho, chanteur coréen emblématique des années 50 (Nuga Ulo?, soit « Qui pleure ? »). Et quelques touches d’électro : Sex Toy, The Show Was Not Good, Fripo, ou d‘instruments synthétiques aux sonorités datées : Vas-y Yaourt, Nuga Ulo.

L’acoustique le dispute ici à l’électrique et au synthétique : que ce soit l’alliance contre-nature d’un orgue un peu rétro et d’une guitare saturée (The Show Was Not Good), un usage savant de nappes plus atmosphériques et transparentes, distribuées en boucles et tressées de clarinette (Acromegalia) ou encore la distillation homéopathique de sonorités aux origines incertaines (Fripo), l’apport d’éléments non strictement jazz est effectué ici avec une intelligence qu’il faut saluer : jamais cache-misère, ces touches interviennent à titre d’arrangements, rehaussent de leur éclat l’ingéniosité des thèmes et des structures.

L’essentiel pour le quartet est, manifestement, le refus de l’esprit de sérieux qui les unit (dans Fripo, l’éloge du rire par Frédéric Mitterrand, samplé et trituré en tout sens) et un goût permanent du groove (In Frix we Trust, batterie qui cogne sur thème à la papa, Sex Toy), que ce soit dans un relatif dépouillement (Clinton Bugs) ou au contraire dans un maximalisme joyeux et bordélique (Sex Toy, The Show Was Not Good).

Ce troisième album devrait donc marquer d’une pierre blanche le jeune parcours du quartet. Derrière la personnalité forte qui s’y affirme, il est surtout l’incarnation parfaite d’une musique à la fois drôle et belle, intelligente et généreuse. The Show Was Not Good mais le disque l‘est vraiment, lui.

Retour haut de page

Pochette Disque FRIX

» Tracklisting

  1. The Show Was Not Good
  2. Acromegalia
  3. In Frix We Trust
  4. Clinton Bugs
  5. Sex Toy
  6. Poddema
  7. Fripo
  8. I Want You
  9. Nuga Ulo?
  10. Vas-y Yaourt

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.