Programme

Agent réel

( Ici D'ailleurs / Differ-Ant ) - 2010

» Chronique

le 03.05.2010 à 06:00 · par Vincent B.

Un bad trip. L'album de Programme, Agent réel, s'y apparente. Moment acerbe, perceptions aiguisées à l'extrême, frôlant l'insoutenable. Lieu contigu à la crise d'angoisse. Avec, en appendice, une teinte cérébrale carcérale, génératrice de panique. Enfermé dans sa propre tête. Un voyage intérieur affolé, l'invitation à rejoindre un subjectif flippé fonçant la tête la première, dans le vide, dans le mur déjà anéanti. Une voix assène, en monologue, des suites de phrases d'un noir d'encre de Chine, indélébiles et abyssales. L'accélération cardiaque peut se manifester musicalement de bien des manières. Programme choisit la plus immédiate. Le coup de poing, qui s'assume comme tel. L'aigreur s'est ici auto-acceptée. Programme encaisse, a l'habitude de se faire démolir, encaisse encore, et continue. Ligne droite, les yeux rivés vers l'intérieur. Une phobie de la bêtise qui conduit à la misanthropie, une aversion profonde pour tout ce qui touche au factice, aversion qui conduit à la hargne, un dégoût du mignon qui conduit au rentre dedans. Avec cette ritournelle sur le réel. Le réel comme présent, lourd, rapide. Flot qui aspire. Un réel tourbillon. Un réel lance-flammes.

Ne plus avoir de but, ne plus avoir de message, n'avoir rien à dire, allocution annulée. Tout ce qui est dit est bavardage. Aspiration à la non-existence. S'il y a un engagement politique ici, c'est en faveur du versant le plus angoissé, et le plus réaliste en conséquence, de l'anarchisme. Il y a un côté Stig Dagerman dans cette perception du politique, sur le fond uniquement (sur la forme, la comparaison n'a aucun sens, mais le sens ici est sans dessus, sans dessous, sans perspective, sans visibilité). La syntaxe est rompue. Musicalement, les boucles se répètent, sirènes-larsens, batterie lourde, absence de décoration, harmonisation nulle, aucune sophistication. Les boucles se succèdent, collées dans l'urgence. Béton armé acoustique. Enfermé dans une boucle sonore de très courte durée. Une roue dans la cage d'un hamster. L'auditeur dans cette roue d'un plastique sordide. La voix scande : « Ce n'est pas ça qui se passe, ce n'est pas ça qui se passe, ce n'est pas ça qui se passe ».

On n'écoutera pas Agent Réel dans le bus, ou le métro, au risque de finir par démolir le véhicule dans lequel on se trouve et les voyageurs qu'il contient. On écoutera Programme quand on sera littéralement sur les nerfs, fatigué de tout et par tout, quand les sophistications nous auront épuisés. Quand notre perception du réel sera trop aiguisée pour être supportable. Quand ce qui nous sera donné à voir et à entendre, partout, sur les écrans, dans des casques audio, sur des panneaux d'affichage, nous apparaîtra comme une immense mascarade de marionnettes bousillées nous invitant à rejoindre leur danse macabre.

Retour haut de page

Pochette Disque Agent réel

» Tracklisting

  1. Je m'appelle
  2. Agent Réel
  3. Bruit Direct
  4. C'est une épreuve de force
  5. Y'a quelqu'un
  6. Ce n'est pas que ça
  7. Nettoyage ethnique
  8. Nous
  9. N.A.M.

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.