Bill Callahan

Rough Travel For A Rare Thing

( Drag City ) - 2010

Disponible uniquement en vinyle.

» Chronique

le 05.05.2010 à 06:00 · par Gaël P.

Alors que le beau Sometimes I Wish We Were An Eagle égrène en ce moment ses compositions sur scène, la sortie du premier album live de Bill Callahan, un enregistrement daté de 2007, permet à ceux qui ont manqué la tournée du meilleur album à ce jour de l'Américain, soit A River Ain't Too Much To Love, de se reprendre. En effet, plus de la moitié des morceaux de ce live proviennent de ce fameux album. Concernant les autres morceaux, un seul provient du déroutant Woke On A Whaleheart, dernier album en date à l'époque, les autres provenant de différents disques de l'époque Smog (Supper, Knock Knock, Wild Love et l'EP Rock Bottom Riser). C'est dire que le premier album signé sous le nom de Bill Callahan n'avait pas le potentiel de son successeur pour tenir la scène et que le recours aux dernières pièces de l'aventure Smog était d'un bon secours.

Grâce à ce live, il nous est donné à entendre les chansons de Callahan dans des versions dépouillées de toutes les sophistications des studios, dans une parure acoustique naturelle et simple, soutenue de manière modérée par une batterie, une basse, des violons et des chœurs féminins. Un titre comme Our Anniversary qui, à son état initial, possédait de légères notes de guitare électrique tout à fait charmantes, les perd ici mais sans que cela vienne perturber la beauté fondamentale de la composition. Les violons comme la voix, beaucoup plus soutenus que sur l'originale, renforcent la composition de ce manque. Cette nudité des compositions amènent également une part d'intimité beaucoup plus grande. C'est le cas avec Rock Bottom Riser, par exemple. Élaguée de la riche instrumentation qu'elle possédait sur album, dont notamment la fameuse partie de piano de Joanna Newsom, la composition se retrouve, sur toute sa longueur, à un état primitif, reposant essentiellement sur l'énonciation émouvante de Callahan. Un talent d'énonciation assez incroyable que l'on retrouve aussi sur le magistral Let Me See The Colts. Dans cette lignée des compositions bouleversantes, Bowery, qui n'atteignait que les trois minutes originellement, est étirée jusqu'à six minutes et atteint en cela - mais aussi grâce au final en apothéose des violons - un certain degré épique.

Cependant, ce live est loin de n'être qu'une compilation des sad songs de Bill Callahan. On retrouve également des morceaux spontanés dégageant des rythmes contagieux comme en est exemplaire Diamond Dancer et sa sensualité débordante. Des parties de violon, qui ne sont pas très éloignées de ce qu'on peut entendre du côté des Dirty Three, apportent aussi du dynamisme à l'ensemble. C'est le cas sur Held où des violons associés à une guitare électrique, seule exception de ce concert, nous enlèvent un final rageur (le final de Cold-Blooded Old Times se situe aussi dans ce même registre). Si les chœurs féminins savent se faire savamment discrets (Say Valley Maker), ils peuvent également servir comme éléments vivifiants et jouissifs comme sur l'étonnant Bathysphere qui conclut le concert.

S'il peut être une grande source de plaisir pour les amateurs de Bill Callahan - découvrir ses compositions sous un jour nouveau est plutôt exaltant - , cet enregistrement live est susceptible également d'être une belle entrée en matière dans la discographie du musicien pour les non-initiés. On regrettera peut-être seulement, mais ce n'est en aucun cas un reproche, l'absence de titres des albums de la cuvée 1996 (The Doctor Came At Dawn et Red Apple Falls). Bill Callahan reste en tout cas, et ce live en est en quelque sorte une bonne illustration, l'un des songwriters les plus accomplis du moment, l'un des musiciens de la génération des années 90 qui mûrit de la plus belle façon qu'il soit. La canonisation à la prochaine étape ?

Retour haut de page

Pochette Disque Rough travel For A Rare Thing

» Tracklisting

  1. Our Anniversary
  2. Diamond Dancer
  3. Bowery
  4. Held
  5. Say Valley Maker
  6. In The Pines
  7. Cold-blooded Old Times
  8. Rock Bottom Riser
  9. Let Me See The Colts
  10. The Well
  11. Bathysphere

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.