Lali Puna

Our Inventions

( Morr Music ) - 2010

» Chronique

le 12.04.2010 à 06:00 · par Rémi Q.

Je ne devais pas être le seul à penser que Lali Puna ne donnerait plus signe de vie. Comme d'autres formations amies issue de la petite ville bavaroise de Weilheim (The Notwist, Console, Tied and Tickled Trio...), le groupe de Valérie Trebeljahr et Marchus Acher (chanteur-guitariste de The Notwist justement) se faisait plutôt discret : Lali Puna avait disparu fin 2004, année du mémorable Faking The Books, véritable trésor de pop mélancolique, et parfois explosive... Et ce n'est que six ans après que, discrètement, débarque Our Inventions.

Qu'attendre en 2010 de tous ces pionniers de l'électro-pop qui ont marqué le début des années 2000, alors que la tendance est à un gros son descendant de la techno et du rock psychédélique, pour un résultat souvent indigeste ? Qu'on se rassure, Le savoir-faire de Lali Puna est intact. On retrouve cette pop placide qui évoque Stereolab et les versants les plus pop de The Notwist. Les premières écoutes peuvent laisser présager une tendance à l'auto-complaisance : rien n'a changé, comme si Scary World Theory (2001) était sorti l'année dernière. Est-ce que Lali Puna ne serait pas en train de se freiner, inutilement soucieux de retrouver un son qui en six ans, a inévitablement changé, ou pire, disparu ? Et puis, à la troisième écoute, c'est fichu. La modestie est là, avec se micro-magie. C'est évident, ces dix petites bulles aux éclats chagrins et apaisants valent bien mieux que nombre de sorties électro plus tapageuses.

Au bout d'un temps, une véritable identité émerge de cet album, probablement le plus équilibré de Lali Puna. Déjà issues d'une époque pas si lointaine mais qui semble révolue, les sonorités reconnaissables du groupe se font délibérément cheap, grésillantes, anachroniques. La batterie et la guitare sont quasiment absentes, ce sont les sons synthétiques, dosés avec pointillisme et une immense sensibilité, qui ont la part belle. Et il y a cette voix féminine, inchangée. Cette voix qui se veut sûrement neutre, mais qui ne dégage que douceur grave et sagesse. Plus que jamais intimiste, le groupe retrouve la clarté de Scary World Theory, sans jamais hausser le ton, pour peindre par petites touches un univers froid, mais moins désespéré que par le passé.

De la surface au fond de ces chansons obéissant pour la plupart à un format pop concis, se trouve tout un relief de sonorités agencées par des esthètes. Par la qualité du son et sa complexité, le disque est un bonheur pour l'esprit qui va se poser sur un détail, puis un autre, les soupesant... Par l'incontestable banalité de ses mélodies, le disque va réchauffer le cœur. Our Inventions n'est pas porteur de sensations contradictoires, il unifie plus que jamais l'expérimentation pointue et la simplicité pop, elles ne font qu'un...

Je vois un petit groupe ultra-appliqué, qui revient de loin, et qui vient sans le faire exprès de calmer tout le monde. Ce disque m'apparaît comme une véritable leçon de subtilité.

Retour haut de page

Pochette Disque Our Inventions

» Tracklisting

  1. Rest your Head
  2. Remember
  3. Everything is Always
  4. Our Inventions
  5. Move On
  6. Safe Tomorrow
  7. Future Tense
  8. Hostile to Me
  9. That Day
  10. Out There (feat. Yukihiro Takahashi

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.