The Everybodyfields

Nothing Is Okay

( Ramseur ) - 2007

» Chronique

le 11.01.2010 à 06:00 · par Eric F.

Il y a quelque chose de terriblement frustrant dans le fait de découvrir un groupe et d'apprendre dans la foulée que ledit groupe n'existe déjà plus. C'est malheureusement le cas avec The Everybodyfields, qui vient de débouler dans ma vie comme une évidence. Si l'influence principale du groupe vient de la country (violons et pedal steel en pagaille), The Everybodyfields s'en détache royalement en menant ses chansons sur de doux nuages cotoneux. Il faut dire que les voix de Jill Andrews et Sam Quinn étaient faites pour se rencontrer, tant elles se marient à la perfection.

Comme si le Greatest Palace Music de Bonnie 'Prince' Billy avait reçu le renfort de Mazzy Star, It's Not Ok regorge de ces morceaux où la simple arrivée d'un accord électrique suffit à donner des frissons (Lonely Anywhere), donnant le change aux instruments plus traditionnels. Célestes sans jamais se confondre dans un lyrisme de bas-étage, les chansons de ce disque se construisent souvent petit à petit, comme pour mieux amener les paroles délicatement amères d'Andrews et Quinn. Il serait presque superflu de préciser que ces textes traitent exclusivement d'amours lessivées, de ruptures fatalistes ("It's not your problem" répond Quinn à Andrews sur Everything Is Okay) qui sentent bon le bout de course. C'est a priori dans leurs derniers efforts (au sens propre aussi bien qu'au figuré) que The Everybodyfields semblent accéder à leur plénitude. On ne parlera pas d'énergie du désespoir au vu des textes et de la stupéfiante retenue de l'ensemble (l'intimisme est le mot d'ordre ici, qu'importe la quantité d'instruments présents). Vous situerez le niveau avec cette impressionante reprise du Today des Smashing Pumpkins...

Quant à nous, il ne nous reste plus que quelques mots pour pleurer la disparition de ce groupe ("Time will forget your name / And float away in a poker game / The best you can hope for is to go in your sleep"), deux autres albums et des projets parallèles pour Andrews et Quinn, sans que l'on croit un seul instant qu'ils puissent égaler la beauté de ses deux sommes. Que la pillule est amère.

Retour haut de page

Pochette Disque Nothing Is Okay

» Tracklisting

  1. Aeroplane
  2. Lonely Anywhere
  3. Don't Turn Around
  4. Leaving Today
  5. Birthday
  6. Savior
  7. Be Miner
  8. Wasted Time
  9. Everything Is Okay
  10. Tuesday
  11. Over And Done
  12. Out On The Highway

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.