Anabel's Poppy Day

Far From Home

( Coco Records / Peel Prod ) - 2009

Loin loin loin

» Chronique

le 16.12.2009 à 06:00 · par Vincent B.

Etant plutôt habitué à chroniquer des albums qui s'écoutent au casque, la première impression à l'écoute de Far From Home, le second opus d' Anabel's Poppy Day est la suivante: Ce disque à besoin d'espace, et passe bien mieux entre quatre murs que collé en autiste aux oreilles. Probablement parce que l'album n'a rien d'autiste. Rien d'un renfermement sur soi. En ce sens, Far from Home porte très bien son nom. Trente huit titres, sur un simple album, dans une pochette de single. Singularité de la musique à l'heure du numérique. Un tel album aurait facilement fait un double, triple opus il y a quelques années.

Un seul titre dépasse les trois minutes. Il y a un côté esquisse assumé, comme un refus de regarder en arrière, qui traverse l'album. Un refus de s'éterniser déguisé en apologie de l'éphémère.

Enormement de candeur, assumée elle aussi. Le titre Hate, au refrain sans équivoque (Anabel y répète 'I hate you' en boucle). Aurait plus sa place sur la B.O. d'un film d'animation adressé aux moins de six mois (Et c'est donc un compliment, il n'est pas donné à tout le monde, loin de là, de prétendre à ce type de B.O.), que sur la B.O. d'un film D'Haneke (S'adresser à Xiu Xiu pour cela). Far from Home fait peut être référence aux origines d'Anabel (née en Ouzbékistan). Et nous rappelle une autre artiste Poppy, venue elle de Nouvelle Zélande: Bachelorette. Il y a un lien évident, à l'écoute, entre ce Far From Home et My Electric Family de Bachelorette.

Anabel est promise à un avenir qui l'éloignera probablement encore plus de sa maison, ayant été repérée récemment par Deerhoof qui l'a invité à faire sa première partie à La Scala de Londres, rien que ça.. Les titres sont sucrés, mais cela,le nom du groupe le dit d'emblée; beaucoup de synthétiseurs cheap, auquel le format court des titres convient parfaitement.

On imagine aisément les compositions se façonnant dans une soif inassouvie de découvertes, une recherche de sons sur un nouveau clavier trouvé aux puces. En réservant un titre par son qui mérite d'être utilisé. La voix à un traitement très proche de celle entendue sur les opus de Dragibus, une forme de traitement entre la machine et l'infantile. Des voix doublées avec un soupçon de chorus, et quelque chose qui ressemble à un vocoder, ou à un robotizer (Ce qui est mieux qu'un womanizer, effet spécialement dédié à mademoiselle Spears, mais c'est une autre histoire).

Il y a évidemment une inégalité de qualité entre les titres, mais qui serait capable de produire 38 titres dotés d'une égale richesse? On ne peut pas avoir 38 fois un titre de la qualité de My TV Star, veritable hymne ("sub") pop, sur un album. Parfaitement écrit et arrangé.

Le caractère très court des titres fait penser aux jeux de plateformes déstinés aux enfants, avec des niveaux rapides, afin de satisfaire une curiosité toujours en manque. Oui, on peut penser à Locoroco en écoutant Anabel's Poppy Day. Comme si l'album s'adressait à un public majoritairement atteint d'un trouble de déficit de l'attention.

Mais peut être est ce là une volonté de voir un trouble là ou il n'y a qu'un sincère enthousiasme, volontairement sucré.

Retour haut de page

Pochette Disque Far From Home

» Tracklisting

  1. Bed Can Be Boat
  2. Great Birthday
  3. Everything Around Me
  4. My TV Star
  5. Orang Tree
  6. Things I Like
  7. A Little Summer
  8. Mille CInq Cent DOuze
  9. Yamaha Is My First Love
  10. I'm a Dragonfly
  11. Cocotta's Big Adventures
  12. In Ubekistan
  13. Falafel
  14. Call Me Chewie
  15. Best Wishes
  16. Girls Have Always Lies in Their Pocket (I Do)
  17. He Has A Lion In His Head
  18. Having A New Brain
  19. Having One Day More
  20. Waou Waou Waou
  21. True
  22. Space Bazookas
  23. Mr Dawes
  24. Far From Home
  25. Elfboy
  26. Icones
  27. Witch Nose
  28. Hate
  29. Friendly Ghost
  30. You Are
  31. You and Me Never Ending
  32. Frozen Toys
  33. Drian Non Sense
  34. My House In Hero
  35. Past Drawings
  36. Talk and Sleep
  37. My Stuffs
  38. Still Dreaming Of TDL

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.