And Also the Trees

When The Rains Come

( AATT / Differ-Ant ) - 2009

» Chronique

le 26.10.2009 à 00:00 · par Alexandre F.

Le groupe anglais, And Also the Trees, a enregistré When The Rains Come, le printemps dernier, en cinq jours à peine, dans une grange du Herefordshire et en formation acoustique. Recentré autour de la contrebasse de Ian Jenkins, le nouveau pilier de la fratrie Jones, ce nouvel album nous invite à venir visiter les fondations de leur étrange maison à travers 13 titres piochés dans l’ensemble de leur répertoire et un inédit à la beauté fragile, rescapé des séances d’enregistrement de l’album précédent (Listen for the Rag and Bone Man), et qui trouve, dans ce dépouillement ascétique, une scène idéale sur laquelle déployer l’une de ces rencontres silencieuses et énigmatiques dont le chanteur, Simon Huw Jones, a le secret. Un vieil homme, un fleuve, un garçon qui nage à contre-courant, apparait, disparait. Un paysage qui s’anime.

Alternant classiques (Virus Meadow), morceaux rares (A Man Of Double Deed), ou titres délaissés parce que trop emblématiques d’une période où le groupe semblait s’égarer dans une luxuriance d’arrangements d’un goût parfois discutable (Jacob Fleet), When The Rains Come est dans sa nudité tout sauf un album de ballades, ni un album folk au sens où on l’entend traditionnellement. Le passage à l’acoustique ne s’effectue en effet jamais au détriment des qualités dramatiques et de la tension qui ont fait la marque de fabrique d’un groupe apparu à l’époque de Gang of Four ou de Wire.

Peu adeptes des formules « débranchées », les membres d’And Also the Trees ont préféré envisager l’exercice comme un espace de re-création : l’occasion d’offrir, au détour de sonorités inédites chez eux (dulcimer, accordéon ou melodica), ou de parti-pris forts (aucune percussion), de surprenantes anamorphoses et de découvrir de nouveaux horizons. Une manière de déterritorialiser sa musique et son imaginaire.

Ainsi, A Room Lives in Lucy, l’hymne épique de And Also The Trees, dessine, sur cet album, un clair obscur aux qualités introspectives tandis que Vincent Craine révèle des accointances inattendues avec la folk incantatoire et mélancolique de Nick Drake et de son Three Hours. De ce dialogue permanent entre la contrebasse et la guitare de Justin Jones n'émergent pas seulement des paysages anglais de chardons, ou de prés verts ondoyants juste avant l’orage. Il enrichit la palette sonore d'une inspiration plus continentale faite de souvenirs et de saveurs qu’on imagine italiens, espagnols avec leurs effluves d’orange, de bois, de soleil et de sang tandis que certains chœurs orientent volontiers le voyage vers les plaines d'Europe centrale. La jeune garde y reconnaitrait les accents d'un Matt Elliott ou d'une Marissa Nadler pour la délicatesse dans l'écriture mélodique (Dialogue). Elle n'aurait pas tort. Il faudrait ajouter d'autre figures, paternelles celles-là, en tête le Leonard Cohen de Songs of Love and Hate ou Scott Walker que les membres d'And Also the Trees admirent depuis le tout début des années 80.

Même le fantasme américain qui avait imprégné leur univers durant la précédente décennie trouve le ton juste : Fighting in a Lighthouse, revisité en blues noir, âpre et minimaliste, ou la relecture nerveuse du faulknérien Candace, dans lequel désir dévorant et sentiments fraternels, mêlés à l’odeur de chèvrefeuille, viennent mourir dans la gorge d’un chanteur qui règne en maître sur son théâtre de marionnettes, auteur et acteur d’un opéra aveugle auquel il insuffle vie avec un mélange de retenue et d’abandon.

Souvent très brillant, When The Rains Come est donc loin d’être un projet secondaire dans la discographie d’And Also the Trees. Il confirme plutôt l’intelligence, la sensibilité et la singularité d’un groupe qui a su redevenir, ces dernières années, une force de proposition convaincante. Une bonne manière de fêter ses trente ans.

Retour haut de page

Pochette Disque When The Rains Come

» Tracklisting

  1. Virus Meadow
  2. Dialogue
  3. Fighting In A Lighthouse
  4. Mary Of The Woods
  5. Jacob Fleet
  6. Candace
  7. Mermen Of The Lea
  8. The Dust Sailor
  9. The Street Organ
  10. Vincent Craine
  11. Stay Away From The Accordion Girl
  12. There Was A Man Of Double Deed
  13. A Room Lives In Lucy
  14. When The Rains Come

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.