Mono

Hymn to the Immortal Wind

( Temporary Residence ) - 2009

» Chronique

le 02.09.2009 à 06:00 · par Dominique K.

Depuis la (re)prise en main à la production de Steve Albini, le groupe japonais Mono semble avoir gagné quelques partisans à sa cause. Honnête tâcheron post-rock jusqu'alors, Mono a su, avec l'aide du maître du studio Electrical Audio, prendre enfin suffisamment de hauteur pour construire trois albums solides. Si l'originalité n'est pas (et ne sera sans doute jamais) la qualité première du groupe, Mono sait construire désormais ses propres morceaux et les rendre suffisamment attachants sans qu'on se sente obliger de les comparer à Mogwai ou à tout autre artiste post-rock. Hymn To The Immortal Wind vient à point nommé dans la discographie du groupe. En effet, pour la première fois, Takaakira Goto (fondateur et guitariste du groupe) laisse entrer dans sa musique un peu d'air japonais et maîtrise suffisamment ses influences pour produire son meilleur album.

Au fil de ces sept morceaux de prime abord un peu compact, ce nouvel opus distille une musique sereine et aérienne. La combinaison orchestre à cordes et nappes de guitare trouvent sur ce disque un bien bel équilibre. Dès l'ouverture, Mono dépose délicatement quelques lignes mélodiques au glockenspiel avant de basculer petit à petit dans un univers de bruit blanc étrangement soutenu en contrepoint par une guitare flamenco. Imperceptiblement, une rencontre semble alors avoir lieu entre Angelo Badalamanti et les archanges de la No-Wave. Balamanti meets Branca. Ashes in the Snow aurait pu très bien figurer au générique d'un film noir.

Leur effort cinématique est confirmé avec Pure as Snow (Trails of The Winter Storm), véritable montagne sonore, qui remet au goût du jour une certaine idée du post-rock d'antan : une musique mélodiquement simple mais à l'élaboration formelle complexe. Puis vient une courte pause avant la montée finale vers l'Everest, avec les quatre minutes de Follow The Map qui fait figure de petite ritournelle, un titre calme où l'on retrouve une des composantes du groupe, un mélange harmonieux entre guitare et piano. Brève accalmie car on entame avec les deux pièces principales de l'album, The Battle to Heaven et Everlasting Light, une ascension vers des hauteurs auxquelles le groupe ne nous avait jamais habitués, signant au passage leurs meilleurs morceaux. The Battle To Heaven est une symphonie pour guitares, un mur du son où l'on sent que chaque accord et chaque note ont été méticuleusement enregistrés par Steve Albini, qui, en orfèvre des studios, offre certainement une de ses meilleures productions. Quant au final, Everlasting Light est une oeuvre presque gracile dont le lent crescendo évoque avec puissance une marche triomphale ou une longue chevauchée épique et héroïque, ce vent, élément naturel, qui balaie tout sur son passage laissant l'auditeur ici assommé, voire essoufflé.

Retour haut de page

Pochette Disque Hymn to the Immortal Wind

» Tracklisting

  1. Ashes in The Snow
  2. Burial at Sea
  3. Silent Flight, Sleeping Dawn
  4. Pure as Snow (Trails of the Winter Storm)
  5. Follow The Map
  6. The Battle to Heaven
  7. Everlasting Light

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.