The Heavy

The House That Dirt Built

( Counter Records ) - 2009

» Chronique

le 06.11.2009 à 06:00 · par Eric F.

Avec un impressionnant et torride premier album, The Heavy avait fortement marqué les esprits. A peine découvert, on fantasmait sur ce groupe curieux, incapable de choisir entre garage débridé, hip-hop bricolé et soul embrasée. Le genre même de formation qu'on imagine facilement irrésistible sur scène.

A l'écoute de The House That Dirt Built, c'est malheureusement cette impression qui prédomine, tant le disque semble taillé pour la scène. Si l'on est ici loin de s'ennuyer, on se demande un peu où est passée la passion débordante des Anglais. Résolument tourné vers le garage, l'album enchaîne les bombes sans temps mort, mais on se trouve moins convaincu par l'ensemble, à l'image d'un single accrocheur, How Do You Like Me Now, avec ses guitares super classes mais qui démarre trop comme un simple pastiche de James Brown. Même constat pour Sixteen, qui pompe un peu trop facilement le I Put A Spell On You de Screamin' Jay Hawkins. Alors oui, l'imposant Swaby a toujours une voix à se pâmer, le bougre ne se faisant pas prier pour mettre le feu aussi bien aux draps qu'à la scène, mais on s'attendait à mieux.

Peut-être que Great Vangeance And Furious Fire aura placé la barre un peu trop haut pour un coup d'essai. Entendons-nous bien, The House That Dirt Built est loin d'être un disque raté, mais il manque néanmoins d'épaisseur et de consistance avec une fin en roue libre, entre un What You Want Me To Do? qu'on aurait pu croiser chez Lenny Kravitz et un Stuck pas très emballant. Dommage, car un morceau comme Short Change Hero avait pris le risque d'ouvrir de nouvelles portes, en l'occurence celles du saloon. Si l'ombre d'Ennio Morricone y est un peu trop pesante, on n'enlèvera pas pour autant à The Heavy le mérite d'être allé voir ailleurs avec un certain talent. Dommage que ce titre fasse quelque peu figure d'exception...

En ayant essayé de produire un album plus cohérent, The Heavy s'est pris les pieds dans le tapis en réduisant son pouvoir d'attraction. Tant pis pour des titres comme Oh No! Not You Again! ou No Time, parfaits dans leur rôle de dynamiteur. On ne s'inquiétera donc pas pour le rendu scénique, mais The House That Dirt Built n'en reste pas moins une relative déception compte tenu du potentiel énorme de The Heavy.

Retour haut de page

Pochette Disque The House That Dirt Built

» Tracklisting

  1. Intro
  2. Oh No! Not You Again!
  3. How You Like Me Now?
  4. Sixteen
  5. Short Change Hero
  6. No Time
  7. Long Way From Home
  8. Cause For Alarm
  9. Love Like That
  10. What You Want Me To Do
  11. Stuck

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.