Jacaszek

Pentral

( Gusstaff Records ) - 2009

» Chronique

le 17.07.2009 à 06:00 · par Dominique K.

Michal Jacaszek cultive l'art de l'intérieur. L'année dernière, il nous avait conquis avec Treny, album digne de ces fins de nuit, quand la lumière peine encore à repousser ses bras sombres. Cet encore jeune artiste polonais aurait pu très bien capitaliser sur le succès critique de ce premier coup de maître, mais en bon sculpteur de sons, il a préféré aller au-delà de Treny en proposant une véritable réflexion sur le sacré.

Pentral est le pendant céleste de Treny. Ce qu'il y avait encore de terrestre sur l'avant-dernier album a été effacé au profit d'un son pur et cristallin. L'heure est définitivement au recueillement. Du titre de l'album jusqu'à l'enregistrement, Jacaszek a voulu décrire l'intérieur d'une église gothique en remodelant son paysage sonore. En 10 titres, tous nommés I à X, il y décline son propre décalogue, sa propre liturgie.

Pentral peut rebuter, il n'est pas facile d'entrer dans un univers aussi atonal et aussi peu accueillant. On est même parfois proche de la claustrophobie tant ici et là la sculpture sonore voulue est volontairement assourdie, étouffée par les épais murs qui caractérisent l'architecture gothique. Et pourtant sur V, la lumière terrestre réapparaît soudainement lorsque le musicien reprend à son compte l'univers de Bohren und Der Club of Gore en utilisant par exemple leurs reverbs si atypiques, un intérieur chaud et coloré, propice à la prière. Bref instant de répit car dès le morceau suivant, Jacaszek nous rappelle que les églises sont des lieux de rédemption où le prêche peut invoquer la colère divine sur nos âmes pêcheresses, le pardon n'est pas pour maintenant, les échos violents d'un orgue tourbillonnent dans la voûte en berceau : Dies Irae, Dies Illa Solvet sæclum in favilla. Il n'est pas dit que nous trouverons le repos éternel, en ces lieux.

Le musicien polonais n'a pas choisi la voie de la facilité, comme certains peuvent le penser. Il y démontre au contraire une rigueur intellectuelle implacable en véritable esthète de la musique électronique. Si cet ascétisme religieux peut en rebuter plus d'un, il ne demeure pas moins que Jacaszek est en train d'inventer sa propre grammaire, une invitation élastique à la méditation.

Retour haut de page

Pochette Disque Pentral

» Tracklisting

  1. I
  2. II
  3. III
  4. IV
  5. V
  6. VI
  7. VII
  8. VIII
  9. IX
  10. X

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.