Sleepy Sun

Embrace

( ATP ) - 2009

» Chronique

le 03.07.2009 à 06:00 · par Marteen B.

À l'écoute de Sleepy Sun, on ne peut s'empêcher de penser que décidément le psychédélisme est tendance. Moins expérimental que Valet, moins rigoureux que Brightblack morning light, Sleepy Sun pratique un psychédélisme opportuniste et très pop.

En définitive, qu'est-ce que le psychédélisme ? Un son ? Une écriture ? Sleepy Sun répond : une disposition, une attitude, un abandon, un appétit, une énergie, et beaucoup beaucoup de déhanchements sexuels. Sleepy Sun est psychédélique parce que hédoniste et parce que le groupe a besoin d'un territoire gorgé, pulpeux, bravache, charnu, communiant, amoureux. Sleepy Sun est psychédélique comme sont les peintures de guerre sur les joues les soirs de concert : des serpents et des fleurs, des dragons et des raies tribales, des violets et des roses, des têtes de mort et des coeurs. Ouvrez les portes de la perception, dirait le vieux Aldous Huxley en écoutant White Dove. Ouvrez grand. Et que la bacchanale commence.

Sleepy Sun ne joue pas trop pour l'histoire de la musique et n'apporte aucune synthèse originale. Sleepy Sun entre dans un des espaces disponibles, pousse les murs et les amplis, et sans trop calculer joue large, souple et à fond.

New Age avec son ouverture de batterie percussive, sa voix aux accents soul, son clavier vintage, son solo de guitare épileptique, fonctionne comme un toboggan glorieux : lâcher les mains, laisser glisser. Le morceau ralentit, vire de bord. Les choeurs sont fondants. La barbe à papa rose comme sont les éléphants.

Au milieu du disque Golden artifact, presque acoustique, seulement auréolé d'électricité, est une ballade touchante, où une flûte trouve des échos médiévaux. Embrace, Red/Black, Sleepy Son confirment que le groupe sait ralentir le rythme, folâtrer, pique-niquer sur le gazon, et Sleepy Son explose brusquement, tant par la guitare que par les voix, avec un très typique jeu de réponses masculin / féminin. Sleepy Son annonce le puissant et tubesque White dove, orienté head-banging, avec ses douches de distorsion idéales pour les concerts en plein air. Rupture intérieure bordélique, pourrie de voix mutantes. Avant la reprise des hurlements des guitares : épique et jouissif. Avant un long finale en forme de délicieuse flânerie au son des "pom pom" et d'un harmonica western. L'alternance bucolique / frénétique est aussi la formule de Snow Goddess (en sens inverse cette fois), et l'on marche à nouveau car Sleepy Sun sait aussi bien se montrer vraiment tellurique quand le groupe se déchaîne, que délicat dans les moments apaisés. Ce que confirme le très beau duo amoureux, tout en douceur, arpèges acoustiques et soutien de balais, du Duet with the Northen sky conclusif.

Écouter Embrace, c'est un peu comme un ramonage de printemps : tout de suite, on respire sacrément mieux.

Retour haut de page

Pochette Disque Embrace

» Tracklisting

  1. New Age
  2. Embrace
  3. Red/Black
  4. Sleepy Son
  5. Golden Artifact
  6. White Dove
  7. Snow Goddess
  8. Duet With The Northern Sky

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.