Neil Young

Fork in the Road

( Reprise ) - 2009

» Chronique

le 24.04.2009 à 06:00 · par Eric F.

Encore un contre-pied de la part Neil Young : alors que celui-ci annonçait Toaster, un disque de blues enregistré avec Crazy Horse en 2000, voilà qu'on se retrouve avec ce Fork On The Road. Et de se demander si on pourra trouver assez d'excuses peu sincères pour défendre le disque tout le long de cette chronique. Il faut dire qu'un projet de concept album sur la voiture écologico-compatible du Canadien ne faisait pas particulièrement saliver...

Certes la vieille Les Paul est toujours aussi fringante, mais les doigts qui la dirigent (et accessoirement le cerveau au bout de la chaîne) semblent un peu fatigués. Seul Just Singing A Song échappe au marasme, mais le problème est qu'on l'a déjà entendu en mieux ailleurs (cf. Ragged Glory). Pire, on y entend "You can play my guitar and see where it goes / Send a song to a different sky while the rhythm explodes" : l'influence du Canadien, indiscutable pour de nombreux groupes, se transformerait-elle en une vieille référence fossilisée ?

Peut-être avons nous la dent un peu trop dure envers un artiste qui a tout de même démontré à maintes reprises sa capacité à se réinventer. Tout de même, le pseudo rap vocal du faiblard Cough Up The Bucks laisse dubitatif, c'est le moins qu'on puisse dire. Comme un symbole, Neil Young y dénonce les affres du capitalisme à tout va et il suffit de voir le clip du morceau, où il siège en costume de trader dans une limousine, pour comprendre que sa verve s'est fait la malle. On avait pu pardonner les saillies un peu maladroites sur l'administration Bush le temps d'un Living With War presque plus intéressant par la polémique qu'il suscita, mais le filon semble se faire trop répétitif pour qu'on y adhère encore une fois sans broncher.

Marqué par une kyrielle de morceaux poussifs (Fork In The Road, Get Behind The Wheel, When Worlds Collide...) qui auraient mérité meilleur traitement - on ne vous parlera même pas des textes... - cet album, ni bon ni vraiment mauvais, est quelque peu sauvé par le placide et aérien Off The Road, ainsi que l'acoustique Light A Candle. Dire que Neil Young a perdu toute sa rage électrique sera sûrement démenti par le prochain passage estival du Loner en France. On croise les doigts.

Retour haut de page

Pochette Disque Fork in the Road

» Tracklisting

  1. When Worlds Collide
  2. Fuel Line
  3. Just Singing A Song
  4. Johnny Magic
  5. Cough Up The Bucks
  6. Bheind The Wheel
  7. Off The Road
  8. Hit The Road
  9. Light A Candle
  10. Fork In The Road

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.