Elegi

Varde

( Miasmah ) - 2009

» Chronique

le 16.10.2009 à 06:00 · par Janf R.

Le décor est hostile. Il est celui des premières expéditions polaires. Toujours héroïques. Souvent tragiques. Comme celle de Roger Scott, en 1912. A la conquête du Pôle Sud, il atteignit bien son objectif. Mais il y découvrit que Roald Amundsen l'avait précédé, un mois auparavant. Sur le chemin d'un retour cruel, Scott et ses compagnons se firent piéger par le froid et la faim.

Le décor est angoissant. Comme ce malaise indicible, soulevé par l'étrange Angekok. Habité par un gémissement oppressant, par un chuintement à la limite de l'humain, et dont on ne sait s'il s'agit de peur ou de transe. Angekok. Un chaman, en inuit.

Cet univers, sur lequel planent la solitude et la peur, est celui construit par Elegi pour Varde, second volet d'une trilogie entamée en 2007 par Sistereis. Après une évocation claustrophobe des fonds marins, et toujours chez Miasmah, le label à l'impeccable romantisme noir de son compatriote Erik Skodvin (Deaf Center, Svarte Greiner), le Norvégien Tommy Jansen illustre avec réalisme l'angoissant Antarctique.

Neige pelletée et foulée. Blizzard et craquements de glace. Mêlant de lugubres field recordings polaires à une trame de violon, de scie musicale et de basse, Varde immerge dans cette antichambre de la mort, avec la même force qu'une caméra subjective.

Et lorsqu'une ultime oraison radiophonique — ou est-ce un poème ? — vient conclure ce voyage initiatique aux limites du froid et de la mort — on pense à Dead Man — , c'est la paix qui s'installe enfin. Den Store Hvite Stillhet, Le Grand Silence Blanc.

Retour haut de page

Pochette Disque Varde

» Tracklisting

  1. Varde
  2. Skrugard
  3. Svanesang
  4. Arvesolv
  5. Drivis
  6. Uranienborg
  7. Fandens Bre
  8. Skyggespill
  9. Angekok
  10. Rak
  11. Sovnens Kvelertak
  12. Den Store Hvite Stillhet

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.