Yonokiero

Blue Apples

( Front & Follow ) - 2009

» Chronique

le 13.04.2009 à 06:00 · par Marteen B.

C'est avec Randolph Bourne que la sensation de familiarité trouve soudain son nom. Yonokiero est singulier, et pourtant palpitait dans l'écoute un lointain et discret souvenir. Il y a maintenant un petit paquet d'années, un groupe ménageait une trouée dans l'imaginaire pop-rock. Ils n'était pas les seuls à ne pas vouer un culte à l'ombre et au chagrin, mais eux allaient à la joie en douceur, tout en lumière naturelle, sans cette grosse joie exubérante qui se voyait accoler les adjectifs dansante ou communicative. Les Sneetches jouaient une musique joyeuse, d'un solaire pourtant légèrement déteint ; une musique qui paraissait toujours d'une politesse bien élevée, même électrifiée. Leur dimension de bons garçons cousinait avec les Beach Boys d'avant les médocs, la junk food et les lipides.

Yonokiero ne ressemble vraiment pas aux Beach Boys, et à peine aux Sneetches. Pourtant, immanquablement, se glisse dans cette musique une nuance lumineuse, due sans doute au jeu délié et très clair des arpèges de guitare, au timbre de la voix, à une franche modestie aussi. Par exemple, les balades d'ouverture (Sumimasen et Blue Apples) affichent volontiers leur petite touche douleur douce, mélancolie. Et c'est du coup en terme de sensation, de caractère et d'empathie, que l'association est tentante.

Sans vouloir jouer les paradoxes, si en première écoute dominent une guitare sèche étique et un filet de voix, une économie de moyens assez rêche, c'est peut-être cette modestie même qui dégage de manière si spontanée le tempérament de cette musique, avec une lueur impalpable, une sorte de tranquillité douce, une élégance discrète, que l'on associe à des dimensions sereines et lumineuses de paysages mouillés disposés à l'ensoleillement.

(cela n'empêche pas d'ailleurs que le groupe puisse s'essayer à des morceaux décalés, légèrement dissonants et barrés, : Rewound en est un bon exemple)

Le duo allie une prise de son volontiers bancale et une économie générale de moyens avec des arpèges précis et des voix qui pousseraient facilement au chœur (façon Sneetches, encore une fois). L'écriture privilégie les rock mid tempo et les balades. Le son très clair détache précisément les instruments, variés, qui servent aux arrangements (rarement plus d'un ou deux par morceaux, mais au fil de l'album : harmonica, flûte, basse ronde, clavier, violon, etc.).

Il existe tout un éventail de disques de rock, choisis en fonction d'usages très divers : se booster, s'étonner, s'émouvoir, s'attrister, coller à une humeur, décoller d'une humeur, s'enfouir dans l'écoute. Ici, la note est trop légère pour aller contre l'humeur du moment. On le choisira si l'on est disposé. Cette musique est un thé léger d'après-midi.

Retour haut de page

Pochette Disque Blue Apples

» Tracklisting

  1. Sumimasen
  2. Invitation to Malmö
  3. Rare bit
  4. Randolph Bourne
  5. Casey Jnr
  6. Tsuris
  7. Hey, now
  8. Blue apples
  9. Angry promoter
  10. Rewound
  11. Cuddly dominion
  12. The test dream

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.