Edward Ka-Spel

Dream Logik Part 2

( Beta-Lactam Ring ) - 2008

» Chronique

le 02.02.2009 à 06:00 · par Marteen B.

Dream Logik Part 2 est un disque cabalistique à une époque où la cabale n'a plus de lien avec une tradition, sinon pour y puiser et compiler des références d'un simple clic. Le superbe travail graphique pour le packaging, signé Jesse Pepper, se présente sous forme d'images de tarot. Un ET couleur d'écorché bave de la bile dans un ciboire. Une créature androgyne, siamoise par sa tête dédoublée, picole un vin de messe à deux bouches. Un pope à pose de pape rêve de têtes de cochons endormis. Un saint ne tient plus qu'à sa ligne de vertèbres plantée dans le décor. Ce pourrait être bêtement morbide, c'est très beau, comme toujours la cabale. La douleur, élevée à un rang supérieur de poésie, est combinée en mythologie.

En parallèle à la production de The Legendary Pink Dots (une trentaine d'enregistrements au compteur), Edward Ka-Spel a encore largement doublé la mise. Production pléthorique, qui pourrait sembler à tort réservée aux initiés. Or, il vaut la peine d'aller écouter cette messe mineure, noire, électronique, économe de ses effets, qu'est Dream logik Part 2.

Le phrasé liturgique impressionne par sa simplicité et son naturel. La voix possède à la fois l'autorité et la douceur insidieuse, sinueuse d'un serpent (Darkness O, ou mieux encore, Under the Junction). Jouée à l'orgue, au synthétiseur, aux choses brisées et aux merveilles technologiques, la musique possède un sublime de crypte : très froid, bas de plafond, avec des effets de profondeur et d'écoulements au travers des grilles. Miroitante, inquiétante et variée, radieusement tissée depuis les sphères célestes de l'inconscient. On rêve d'un Miyazaki piqué par cette merveille et condamné à ne plus quitter sa table à dessins avant d'avoir produit un long métrage pour l'illustrer, plein de masques et de grimaces, de créatures lutines et bâtardes, de rituels compassés, de cinglés aux longs doigts sanguinolents.

The modest ambitions of Cedric the Centipede, au coeur du disque, plus opératique et petite musique pour bal des horreurs, fait parfois penser à un excellent Residents. On retrouve d'ailleurs dans cet univers funèbre, terreux, cette même curieuse vitalité. Souvent le disque fait sourire. Il y a dans cette musique quelque chose de tombé, et pourtant de têtu et burlesque. Une sorte de danse pop pour lombrics. Ou le croisement d'un vieux fond cold-wave et du plus rose des Syd Barrett. Étrange, barré, mais très accessible, et même franchement accrocheur.

PS : Il existe plusieurs éditions du disque, l'une est vendue avec deux disques, le second contenant un morceau supplémentaire : Burning Church (Version Hot) .

Retour haut de page

Pochette Disque Dream Logik Part 2

» Tracklisting

  1. As a Bird / A missing Piece
  2. Darkness O
  3. The Modest Ambitions of Cedric the Centipede
  4. Under the Junction
  5. Going my Way?
  6. New Fool's Moon / The Closet
  7. My Wandering Star / As a Bird (Part 2)

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.