Human Bell

Human Bell

( Thrill Jockey ) - 2008

» Chronique

le 02.03.2009 à 06:00 · par Gaël P.

Après nous avoir démontré son talent au sein de Arbouretum avec un rock pour le moins accrochant, Dave Heumann, aux côtés de Nathan Bell (un ancien de Lungfish), revient avec le projet Human Bell. Il y exploite une veine entièrement instrumentale dans un effigie à la musique americana, aux guitares solitaires, le tout dans un dispositif de répétition assumé.

La structure des morceaux nous donne l'envie de pointer un parallèle cinématographique avec les contes moraux d'Eric Rohmer, leurs structures en boucle. Un homme délaisse une femme, en rencontre une autre, flirte, hésite, puis finalement revient à la première. Ce jeu de boucle se retrouve dans la plupart des morceaux : un motif est répété, vient un temps d'égarement, puis on revient au motif initial. Si cette formule pourrait paraître à la longue ennuyante sur le papier, Human Bell en tire au contraire un bon parti dans le sens où les morceaux, par leurs attirances mélodiques, annihilent toute possibilité de lassitude. L'intérêt du dispositif est également préservé par des subtiles variations d'intensité et l'ajout d'instruments au fur et à mesure des compositions qui créent de nouvelles colorations.

Parallèlement à un groupe comme Earth, le groupe se sert de la notion de répétition à des fins paradoxales. En effet, habitué au motif principal, l'auditeur est alors plus à même de déceler les jeux de variations et d'écarts, aussi minimes soient-ils. La répétition sert donc la variation. Au contraire de nombreux groupes qui, à la suite de Slint, ont utilisé cette notion avec pour but d'arriver à une finalité expressive dans un système d'engrenage (nous entendons là l'ascension à une sorte de climax), Human Bell feint seulement l'éventuelle possibilité de l'accomplissement sonore. Le motif du morceau est préservé sans pour autant l'astreindre toujours à la même ritournelle. Il est l'essence même de leur musique, le matériau qu'il faut travailler. Tout autre horizon est balayé. Non un moyen pour accéder à un autre état, la répétition est fin en soi, et cela dans un registre complètement différent de celui des musiques minimalistes.

Cette idée se retrouve également dans la circularité choisie de l'album. Il est façonné en tant que continuum sonore par le fait qu'à la fin du dernier morceau, on entend le motif musical démarrant l'album. La structure des morceaux répond donc à la structure globale de l'album : la réitération cyclique comme base permanente. Avec son folk solitaire et entêté, Human Bell ouvre une nouvelle brèche à la musique américaine, dans les opportunités qu'elle se doit de saisir afin de se reformuler.

Retour haut de page

Pochette Disque Human Bell

» Tracklisting

  1. A Change In Fortunes
  2. Splendor & Concealment
  3. Hymn Amerika
  4. Outposts Of Oblivion
  5. Hanging From The Rafters
  6. Ephaphata (Be Opened)
  7. The Singing Trees

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.