Marvin Gaye

What's going on

( Motown ) - 1971

Réédité en 2001 en édition Deluxe.

» Chronique

le 06.04.2004 à 18:00 · par Gilles P.

Dans un contexte de forte récession de l’industrie du disque, les labels, et les majors en particulier, ont un réflexe assez simple : rééditer les succès du passé. Dans la plus grande partie des cas, cela s’avère d’aucun intérêt, aussi bien pour l’artiste que pour ses auditeurs. Lubie d’un chef de produit, on croise même parfois, dans les bacs, des disques dont la pochette originale a été changée, l’ordre des chansons bousculé… Du travail bâclé ! Pour une poignée de directeurs de collection, il est impératif d’apporter un plus (tracks inédites, photos originales, dépoussiérage du son, livret rempli d’anecdotes, etc.), de donner un ton et une image, comme dans n’importe quelle collection qui se respecte. C’est le cas pour cette Deluxe Edition !

Coordonnée et dirigée par Margaret Goldfarb, cette collection de prestige rassemble les grands succès des différents labels d’Universal (Motown, A&M, Mercury, etc.). Personnage discret, elle préfère ne pas communiquer sur son travail, laissant le soin à l’auditeur de juger sur pièce. D’emblée, on hésite, on regarde, on scute le détail qui fera infléchir notre méfiance.

On se demande alors pourquoi l’historique What’s Going On de Marvin Gaye tient sur deux disques (comme toutes les autres références Deluxe), quoi de neuf en somme ? Une performance live inédite au Kennedy Center et un mix plus ancien que l’original. Voilà pour le son ! Le tout respectant scrupuleusement le travail d’origine, on redécouvre pas à pas ces moments de grâce qui ont influencé tant d’artistes par la suite. Car, en 1971, c’est bien une révolution qu’amorçait Marvin avec What’s Going On. Il était considéré, alors, comme le prince de la Motown, et squattait le haut des charts avec, notamment, le titre I Heard It Throught The Grapevine, et formait, avec Tammi Tarrell, l’un des plus célèbre duo vocal du XXe siècle.

La fin des années 60 arrive à grands pas, la duettiste de Marvin meurt sur scène et dans ses bras, d’une tumeur au cerveau… Le contexte politique et social est électrique… La guerre du Vietnam fait rage, les brutalités policières à l’égard de la communauté afro-américaine se multiplient et les leaders, dont Martin Luther King, sont assassinés les uns après les autres. C’est à ce moment que la chanson titre d’Al Cleveland parvient jusqu’à Marvin via Obie Benson des Four Tops. Le morceau est le reflet de l’indignation du roi de la soul, il la personnalise et l’enregistre au studio Hitsville de Detroit, surnommé le "Snakepit", le 1er juin 1970 avec les Funk Brothers. David Van DePitte ajoute ses arrangements pour orchestre à corde, et parfait ainsi l’œuvre de son leader. Ce fut le premier disque de la Motown où furent créditées toutes les personnes qui travaillèrent sur ce projet, selon les vœux de Marvin lui-même, et les thèmes abordés à l’époque (le désastre écologique, la dépression économique, l’injustice et la drogue), trouvent encore une résonance de nos jours, 30 ans plus tard. Disque témoignant de l’extraordinaire transformation dont Marvin Gaye était l’objet, What’s Going On fait aujourd’hui partie du patrimoine de l’histoire de la musique. Et, avec cette nouvelle édition, richement documentée, et augmentée intelligemment par de multiples morceaux inédits en rapport directs avec l’enregistrement original, on ne peut que rêver à un travail similaire pour d’autres projets majeurs.

Ce qui est le cas (en partie) puisque, concernant Marvin, deux autres références complètent l’édition, avec Let’s Get It On et I Want You. Depuis, le succès commercial de Deluxe Edition a également permis de rééditer trois titres de Bob Marley, dont Rastaman Vibrations et Exodus, The London HW Session d’Howlin’Wolf, Live at the Appollo de James Brown, My Generation de The Who, The Wall de Pink Floyd, Diana de Diana Ross, Night & Day de Joe Jackson, ainsi qu’une dizaine d’autres titres, moins indispensables il faut l’avouer.

Une collection dans laquelle il faut piocher en fonction de ses goûts, sans trop s’égarer, et dont, miracle !, les fans les plus avertis redécouvriront leurs "indispensables" avec la même exitation qu’à la première écoute.

Retour haut de page

What's going on

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.