Los Alamos

El Fino Arte De La Venganza

( Cuatrero Records ) - 2008

» Chronique

le 08.10.2008 à 06:00 · par Eric F.

Les coups de foudre, les vrais, on ne s'y attend jamais. Voilà qu'un soir, on va se prendre une bière vite fait parce que demain c'est boulot, et on se laisse gagner par ces sons accueillants, juste derrière la porte. On paye donc pour voir, et dans le cas de Los Alamos, on ne ressort pas déçu.

Passionnant groupe de multi-instrumentistes (on retrouve pêle-mêle des guitares, de la mandoline, de la trompette, de l'harmonica, de l'accordéon plus une section rythmique), Los Alamos aura démontré pendant une bonne heure un enthousiasme communicatif, concluant le concert par un titre interminable chanté en plein milieu du public. Véritablement subjugué par ce concert, il nous aurait été impossible de ne pas chercher à en savoir plus. Une brève discussion avec les intéressés prouvera des goûts plus que sûrs (citons Dead Meadow, Six Organs Of Admittance, Spiritualized et Neil Young). Mais aurait-il été raisonnable d'en attendre différemment de la part d'amis de Joey Burns (cadeau bonus : ici) ? Preuve qu'ils ont tout compris, ils nous auront avoué avoir trouvé très "bizarre" le fait d'ouvrir un concert en Argentine pour... Daft Punk !

Tout cela indiquait donc de bons moments sur disque en perspective. El Fino Arte De La Venganza, second disque du groupe, le confirmera grandement. On aura peut-être perdu en route le côté rock'n'roll de la scène, mais l'album y gagne en fait en plénitude. Bien que Los Alamos vienne d'Argentine, c'est plus au Nord du continent que nos pensées nous amènent, et on se dit qu'avec une exposition digne de ce nom, le groupe ferait sans doute un carton sur les CB des bons vieux truckers. Pensez donc immédiatement à Calexico, Magnolia Electric Co., Tindersticks ou encore Migala, et pas que pour le chant en espagnol.

Ajoutant une bonne dose de pop (juste les rations qu'il faut, rassurez-vous) à ses morceaux de grands espaces, Los Alamos dépasse même les derniers Calexico le temps d'El Fino Arte De La Vengenza, subtil mélange de rock du désert et de voix de braise sensuelle. Si l'on ne retrouve pas vraiment les influences rock du groupe sur disque, elles se laissent néanmoins deviner le temps de l'aérien El Mas Bajo ou encore d'El Alborotador, beau comme du slowcore magnifié. C'est tout à leur honneur, on n'arrivera pas vraiment à discerner ce que l'on préfère sur le disque entre ces morceaux alanguis dans le soleil et ceux plus entraînants comme ce Franco Nero Blues, où l'on jurerait que le Poney Express va nous passer dessus.

Inutile de vous préciser qu'on en aura presque oublié d'aller travailler le lendemain de cette découverte...

Retour haut de page

Pochette Disque El Fino Arte De La Venganza

» Tracklisting

  1. Problemas
  2. Franco Nero Blues
  3. El Fino Arte De La Venganza
  4. Mala Semilla
  5. Through The Night
  6. Blindbirdblues
  7. Lo Mas Bajo
  8. El Viento
  9. Waiting For The Drought
  10. Sin Sombra
  11. La Respuesta
  12. El Alborotador
  13. The Way We Knew

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.