Land Of Talk

Some Are Lakes

( One Little Indian ) - 2008

» Chronique

le 20.10.2008 à 06:00 · par Eric F.

"Give me back my heart attack", chante Elizabeth Powell sur ce premier album de Land Of Talk (pour peu que l'on considère l'excellent Applause, Cheer, Boo, Hiss comme un EP). Et c'est bien ce qu'on a envie de lui rétorquer, à la charmante Liz : où est-elle passée, cette presque crise cardiaque qui nous avait terrassés à la découverte de titres comme Summer Special ou Speak To Me Bones ? Bien rarement sur ce disque pourra-t-on trouver un morceau à l'intensité équivalente. Pire, un titre tel que The Man Who Breaks Things (Dark Shuffle) nous ferait même croire en l'irréparable, d'autant plus que Death By Fire, pourtant pas désagréable, arrive ici bien loin de sa puissance de feu sur scène. On pourra en partie jeter la pierre au "chum" d'Elizabeth Powell, un certain... Bon Iver, qui officie à la production. Non pas que Some Are Lakes sonne mal, non, mais tout simplement parce qu'on sait parfaitement que Land Of Talk est capable de faire bien mieux.

Attention tout de même à ne pas lire ce que je n'ai pas écrit, Some Are Lakes est loin d'être un disque raté. Si l'ensemble se fait moins accrocheur, il n'en reste pas moins que la Gibson SG de la québécoise n'est pas restée au placard. Quant à la section rythmique, elle ne semble pas pâtir du énième changement de batteur, ce qui ne nous inquiétait pas vu la force de frappe affichée par celui-ci au Glazart, en avril dernier. Les morceaux de l'album qui y avaient été dévoilés convainquent d'ailleurs pleinement, surtout Some Are Lakes, qui prouve que l'utilisation de la guitare acoustique n'aura pas été qu'un très bon offshot le temps de L'Aventure Acoustique. Tout comme Troubled en guise de conclusion en mode "solo", plutôt réussi (avec paroles en français en prime). Au rayon nouveautés électriques, Corner Phone est peut-être celui qui se rapproche le plus de la furie dévastatrice de Speak To Me Bones. Quant à It's Okay, on louera l'effort du groupe d'avoir transfiguré la version originale, même si l'on s'approche un peu trop d'une ballade mainstream sans trop de saveur.

Si l'ensemble n'arrive pas tout à fait à la hauteur de l'effort précédent du groupe, Some Are Lakes n'en reste pas moins un disque hautement recommandable pour tout fan de rock indé qui se respecte.

Retour haut de page

Pochette Disque Some Are Lakes

» Tracklisting

  1. Yuppie Flu
  2. Death By Fire
  3. The Man Who Breaks Things (Dark Shuffle)
  4. Some Are Lakes
  5. Give Me Back My Heart Attack
  6. It's Okay
  7. Young Bridge
  8. Corner Phone
  9. Got A Call
  10. Troubled

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.