Daniel Casimir

Eros & Thanatos - Music for String Quartet and Jazz Ensemble

( Yolk / Yolk ) - 2004

» Chronique

le 29.08.2008 à 06:00 · par Mathias K.

Cela fait un bon moment, à présent, que l’on suit le trombone de Daniel Casimir et qu’on a eu l’occasion d’apprécier la diversité de ses aptitudes, comme sideman ou leader, tantôt punchy (les premiers essais à côté de Julien Lourau), tantôt plus retenu.

On n’avait pas encore eu l’occasion de découvrir ses talents de compositeur et d’arrangeur à proprement parler. Le vide est réparé puisqu’il signe, avec cet Eros & Thanatos, une pièce pour moyenne formation : son sextet (Nicolas Genest à la trompette, Fred Borey au saxophone, Casimir en leader au trombone, mais très en retrait, Vincent Courtois au violoncelle, François Moutin à la contrebasse, Michael Felberbaum à la guitare) accompagné d’un quatuor à cordes, le Quatuor Ebène. Première crainte avant de poser l’oreille sur ce disque : la présence de cordes justement, exercice périlleux s’il en est en matière de jazz, surtout quand elles sont orchestrées plutôt qu’improvisées.

A l’épreuve de l’écoute, tout cela se révèle tout à fait convaincant puisque les cordes ne tombent jamais dans l’écueil de l’illustration, de l’ornementation, du nappage ou du pathos ; au contraire, elles intellectualisent volontiers l’ensemble en quelques déséquilibres harmoniques ou rythmiques bien sentis, laissant au sextet (sans batteur) le rôle du groove : c’est notamment la guitare et ses beaux arpèges qui se chargent de la fonction rythmique, tandis que Courtois, décidément à l’aise ici, fait office de passerelle entre les deux formations.

Le tout navigue entre musique de chambre et esprit big band. Formule assez étrange sur le papier, que la précision de l’écriture rend tout à fait viable, même si elle s’efforce aussi de limiter les risques : dans un esprit volontiers third stream, la double formation ne s’aventure jamais du côté du bruitisme des grandes improvisations collectives, mais préfère déplier patiemment (jusque dans sa conception : il a fallu deux ans à Daniel Casimir pour réaliser ce disque, de l’écriture à l’enregistrement) son classicisme. Eros & Thanatos, sous-titré « Music for String Quartet and Jazz Ensemble», semble ne vouloir livrer ses richesses qu’à contrecoeur : en résistant un peu, notamment du côté de l’énergie, de l’éclat, pour privilégier discrétion et transparence. Autrement dit : luxe, calme et volupté.

Retour haut de page

Pochette Disque Eros & Thanatos - Music for String Quartet and Jazz Ensemble

» Tracklisting

  • Tabea's song
  • The teaser
  • Train of thoughts
  • Till the thrill
  • Sculpture dansante
  • Introducing Merle
  • Waltz for Merle
  • Le quatuor des satellites 1
  • Le quatuor des satellites 2
  • Le quatuor des satellites 3
  • What I miss
  • By the river
  • Adventure some Sophie
  • Eros et Thanatos

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.