Silver Jews

Lookout Mountain, Lookout Sea

( Drag City ) - 2008

» Chronique

le 09.06.2008 à 06:00 · par Eric F.

David Berman a toujours su être efficace en composant les chansons les plus simples possibles. Un simple coup d'oeil aux grilles d'accords pour les morceaux de ce Lookout Mountain Lookout Sea (gracieusement fournies avec le livret) devrait achever de vous en convaincre. Cette simplicité, Berman la masquait souvent grâce à ces textes, plus imagés qu'évocateurs. Seulement voilà, le monsieur a pris de la bouteille et ne se refugie plus derrière l'image à outrance. Ce phénomène était déjà constatable sur le précédent Tanglewood Numbers, et son nouveau disque le confirme amplement. Il serait bien dommage de croire que le génie l'a quitté, un simple coup d'oeil aux titres des chansons suffit à nous mettre la puce à l'oreille. Rien qu'à voir des titres tels que What Is Not But Could Be If ou encore Strange Victory, Strange Defeat, on se dit que Berman sera une nouvelle fois de plus en forme.

L'écoute de Lookout Mountain, Lookout Sea nous donne d'ailleurs raison... pour peu qu'on arrive à accepter cette entrée dans l'âge adulte, où le côté délicieusement foutraque des débuts n'a plus beaucoup de place pour s'exprimer. La "faute" en revient en grande partie au groupe réuni pour la seconde fois après Tanglewood Numbers, qui compte deux membres de Lambchop. Il faudra donc définitivement s'y faire, David Berman a atteint une certaine forme de maturité artistique que seul un titre comme l'hilarant Party Barge (avec sirènes de bateaux et cris de mouettes en prime) parviendra à contester. Ceci dit, Lookout Mountain, Lookout Sea tient plutôt bien la route tant les titres s'enchaînent les uns aux autres comme dans une argumentation on ne peut plus logique. On a parfois un peu l'impression d'entendre toujours la même chose, mais cela n'a pas que des côtés négatifs, pour preuve avec le Open Field de Maher Shalal Hash Baz, qui vient gentiment prendre la place de Strange Victory, Strange Defeat.

Autre fait marquant, l'enregistrement effectué à Nashville, qui donne une forte coloration musicale au disque sans que le mot "country" ne s'y écrive de long en large. David Berman semble à ce titre mieux digérer cette influence, contrairement à Bright Flight qui, sans être mauvais, loin de là, souffrait un peu trop du poids des lieux. Comme pour marquer cette maturité confirmée et enfin exploitée au meilleur de ses possibilités, Berman n'a jamais aussi bien chanté, ce qui se traduit d'ailleurs désormais par son abandon des guitares sur scène. Ses remplaçants doivent s'en donner à cœur joie au vu des quelques solos placés çà et là dans ce disque. Si on a donc dit (pour de bon ?) adieu à la folie des Silver Jews tels qu'on les a connus et aimés, ceux-ci gardent toujours leur joyeuse classe pas très bien assurée. Largement assez pour ne pas les laisser filer sans nous.

Retour haut de page

Pochette Disque Lookout Mountain, Lookout Sea

» Tracklisting

  1. What Is Not But Could Be If
  2. Aloysius, Bluegrass Drummer
  3. Suffering Jukebox
  4. My Pillow Is The Threshold
  5. Strange Victory, Strange Defeat
  6. Open Field
  7. San Francisco B.C.
  8. Candy Jail
  9. Party Barge
  10. We Could Be Looking For The Same Thing

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.