Orillia Opry

Lighthouse For Stragglers' Eyes

( Ships At Night ) - 2007

» Chronique

le 14.01.2008 à 06:00 · par Eric F.

Repéré grâce à son excellent premier album, Pandion Haliaetus, Orillia Opry n'hésite pas à nous prendre à contre-pied sur ce deuxième album, sorti seulement un an après le premier. Daniel Noble et Emma Baxter, en bon Canadiens qu'ils sont, rendent un vibrant hommage à Neil Young et ses guitares électriques le temps d'un Shadow Shadow dont la détermination surprend, tout en sachant nous séduire en même temps.

N'allez pas pour autant croire ces deux-là quand ils vous déclarent "I Lied" et ralentissent le jeu : Orillia Opry a manifestement réussi à dompter la fée électricité et étoffer son registre, ce qui se traduit également sur le disque par une assurance plus marquée.

Toujours un peu fragile mais pas trop, à deux doigts d'une rupture qui ne viendra finalement jamais, la voix de Daniel Noble semble repousser ses propres limites pour porter l'album de bout en bout, aidé en cela par une Emma Baxter radieuse d'économie et d'interventions judicieuses. On ne soulignera d'ailleurs jamais assez à quel point il est rare de nos jours de rencontrer des groupes qui savent intégrer le silence dans leur compositions, et Orillia Opry en fait indubitablement partie, assurant avec une classe incroyable des passages d'un minimalisme saisissant (You Should Tell Me So, à tomber par terre).

Parfois construites à partir d'un pas grand chose, les chansons du duo de Montréal n'hésitent pas une seule seconde à (parfaitement) négocier un virage pop, comme sur l'électrique Riverside 2 qui dépasse même l'excellent I Live In A Loft Like An Osprey de Pandion Haliaetus, et dont la fin nous laisse penser que le groupe a dû passer du temps à écouter Built To Spill... (quel dommage que cette conclusion ne s'étire pas plus !).

On ne s'étonnera pas que Daniel Noble revendique son adoration pour Smog, tant il parvient à se hisser au niveau de ce dernier le temps de quelques phrases assassines comme ce vengeur "If you come back, you'll come back with a heart attack" sur I Lied. Le registre de composition s'est tellement étoffé que ça sera à la fameuse série "Les Experts : Miami" que l'on devra le dyptique Riverside 1 & 2. A croire que le groupe aurait pu tout tenter sur ce disque... et le réussir.

Véritable confirmation plus que surprenante de la part d'un duo étiqueté folk, Lighthouse For Stragglers' Eyes semble être touché par la grâce et, à l'image de sa conclusion, le réjouissant Peace Will Come, devrait dessiner un large sourire de satisfaction à quiconque croisera sa route.

Retour haut de page

Pochette Disque Lighthouse For Stragglers' Eyes

» Tracklisting

  1. Shadow Shadow
  2. I Lied
  3. Lead Frames
  4. Riverside 2
  5. Beacons On
  6. You Should Tell Me So
  7. Embrace and Undo
  8. Riverside 1
  9. I Am Just a Bug
  10. Peace Will Come

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.