Chapter

Two (The Biographer)

( Saïko ) - 2007

» Chronique

le 07.12.2007 à 06:00 · par Gaëtan S.

Quoi de plus logique que d'ajouter un deuxième chapitre à un premier album s'appelant One (the Prologue) ? C'est ainsi que le duo suisse composé de Thierry Van Osselt, connu de ce côté-ci du Jura pour ses travaux d'ingénieur du son avec une bonne partie de la scène indé suisse (Honey for Petzi, Toboggan pour ne citer que les plus connus en France), et d'Alexandre Cracker, nous livre avec Two (the Biographer) la suite attendue (du moins, littéralement) de leur premier opus.

Comme son prédécesseur, cet album se veut un objet à la fois musical et littéraire. En effet, chaque morceau s'écoute aussi bien qu'il se lit, à travers les histoires de personnages fictifs, dont les noms sont associés aux titres des différentes pistes. On retrouve donc, en plus de ces bouts de vie chantés, une biographie de chacun de ces hommes, dont les origines et les destins sont aussi divers que la musique les accompagnant.

Au niveau musical justement, l'album offre un folk caverneux teinté de pop plus légère, illustré par des morceaux tels que The Colour of Summer et The Last Stand. Un subtil mélange d'époques et de genres, tirant un pont entre la période durant laquelle les protagonistes imaginaires ont vécu (un seul est né après 1950) et aujourd'hui. Aux ballades acoustiques (A Puzzling Death, The Dreaded Loss ou An Act of Faith) répondent des pièces plus crasseuses, comme The Long Way Home, sans doute le meilleur morceau du disque, rythmique et décharné. Il contraste d'ailleurs avec le reste de l'album par sa quasi-absence de mélodie, qui fait la recette des autres titres, sur lesquels les guitares s'accompagnent, se répondent ou se complètent de manière harmonieuse et presque naturelle. On sent ainsi, tout au long de Two (The Biographer), une grande complicité entre les deux compères, qui allient simplicité mélodique, mélancolie et ambiances plus aériennes avec une facilité remarquable. Signalons aussi la batterie, qui sonne juste à chaque instant, que ce soit par sa fluidité mais aussi par sa frappe sèche et le son brut qui s'en dégage. Elle rattrape notamment le morceau qui clôt le disque (The Farewell Party), qui détonne avec des sons électroniques un peu kitsch.

On regrette par moments une production trop gentille et propre, qui rend la musique un peu trop froide et impersonnelle, alors que de toute évidence, le disque, avec sa poésie et son univers singulier, mérite que l'on s'y attarde. On attend d'ailleurs de pied ferme de dévorer le troisième chapitre.

Retour haut de page

Pochette Disque Two (The Biographer)

» Tracklisting

  1. A Puzzling Death
  2. The Colour of Summer
  3. The Last Stand
  4. The Long Way Home
  5. The Hard Times
  6. The Dreaded Loss
  7. A Hole in the Sky
  8. The Aftermath of the Disaster
  9. An Act of Faith
  10. The Farewell Party

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.