Peter and the Wolf

The Ivori Palms

( Whiskey And Apples ) - 2007

» Chronique

le 03.10.2007 à 06:00 · par Thibaut G.

Peter and the Wolf, doux sobriquet derrière lequel se cache le formidable texan Red Hunter, se démarque depuis quelques années par la piètre qualité de ses enregistrements, en parfaite inadéquation avec l'immense talent de ses compositions folk. A la lecture des quelques notes introductives de l'auteur du disque, le concoctage de The Ivori Palms n'aura, à l'instar du précédent Lightness, fait l'objet que de rares passages en studio. L'explication tient sûrement au fait que Red Hunter a toujours préféré l'immédiateté à la netteté. La machine à écrire présente sur la pochette du disque en dit beaucoup. Inutile de revenir sur les imperfections, chaque titre sera au contraire capturé dans sa version la plus originelle qu'il soit, afin d'exposer le moins possible le nouveau-né au regard intraitable et dégradant de l'homme de studio. Mieux, si sa version live (Red Hunter est alors accompagné de sa bande habituelle, dont sa fidèle comparse Dana Falconberry) convainc suffisamment, un morceau (Ghost Sandals, Sparks) pourra même ne jamais se voir offrir d'enregistrement confidentiel.

A cette recherche constante de spontanéité et de simplicité, il convient d'ajouter une bonne dose de nonchalance naturellement insufflée par Red Hunter à l'ensemble de ses compositions, presque toutes entièrement acoustiques. Nonchalance bienvenue ne transparaissant aujourd'hui que dans la musique de trop rares auteurs, parmi lesquels Kyle Field (Little Wings), Adrian Orange ou Simon Joyner figurent sans hésiter. Cette désinvolture se traduira, en l'espèce, entre autres par des effets de chant ne tentant absolument pas de masquer les effets néfastes de la consommation répétée d'alcool et de cigarettes, par des choeurs langoureux et hypnotiques agrémentant la plupart des morceaux, et par un culotté "Na na na eh eh eh" instinctivement balancé pour colmater une petite brèche dans les paroles du premier titre, Where Summer Goes.

Ces quelques éléments descriptifs (immédiateté, nonchalance) combinés, vous vous doutez bien que la formule ne fera pas mouche à chaque fois. Alors, évidemment, The Ivori Palms contient son lot de ratés (The Bike of Jonas, A Hundred Days, The Beggar's Waltz), sans doute un peu trop partis en roue libre et sans destination précise pour convaincre pleinement. Mais ces petites et négligeables déceptions ont le mérite de se fondre dans la masse, et on les pardonnera bien volontiers à l'écoute des véritables chefs-d'oeuvre que sont Where Summer Goes, Waiting for a Train et The Ivori Palms, d'une mélodie et d'une simplicité désarmantes, et témoins d'une qualité de songwriting rare et en voie de disparition.

Retour haut de page

Pochette Disque The Ivori Palms

» Tracklisting

  1. Where Summer Goes
  2. Scarlet and Grey
  3. Check Out the River
  4. Ghost Sandals (Live)
  5. Waiting for a Train
  6. Southern Moon
  7. The Bike of Jonas
  8. The Ivori Palms
  9. A Hundred Days
  10. The Lighthouse
  11. Better Days
  12. The Beggar's Waltz
  13. The Traveler and the County Boys
  14. Sparks (Live)

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.