Okkervil River

The Stage Names

( Jagjaguwar / Differ-Ant ) - 2007

» Chronique

le 15.08.2007 à 06:00 · par Thibaut G.

Okkervil River en arrive au stade de la maturité, c'est un fait. Les détours furent longs et tous jouissifs, mais on sent bien qu'avec The Stage Names, Will Sheff est enfin arrivé à livrer quelque chose qui lui tenait depuis longtemps à coeur. Après être parvenu à insuffler avec brio une bonne dose de pop dans une musique folk de veine traditionnelle (évolution déjà très palpable lors du passage Stars Too Small to Use / Don't Fall in Love with Everyone You See), ce fut au tour du rock et des gros riffs de retenir la plupart de son attention.

Non pas que la démarche n'ait pas déjà été amorcée avec Black Sheep Boy (il suffit de jeter l'oreille sur l'explosif For Real et l'accrocheur Black), mais la tentative s'en était arrêtée à ces deux titres, dépareillant malheureusement un peu trop avec le reste, séduisant mais manquant de mordant et surtout, trop hésitant.

D'hésitation, The Stage Names n'en manque sûrement pas et démarre en forme olympique avec le tubesque Our Life is Not a Movie or Maybe, sur lequel Will Sheff semble hurler de bonheur à l'idée de poser son chant - toujours libéré, mais de plus en plus percutant et juste - sur des guitares saturées et un rythme bien plus soutenu qu'à l'accoutumée. La formule fonctionnant à merveille, Sheff se paie même ensuite le luxe de bâtir ses morceaux (Unless It's Kicks, You Can't Hold the Hand of a Rock and Roll Man) autour de clappements de mains et de riffs de guitare clichés tout droit sortis des cloisons capitonnées d'une école de musique.

Sont tout de même - ce qui ne va pas pour nous déplaire - toujours présents les titres estampillés "Okkervil River", d'une veine plus pop-rock et à la structure désormais classique "chant murmuré joliment posé sur quelques accords plaqués de guitare folk avant l'arrivée imparable du quintette batterie-basse-clavier-pedal steel-mandoline et la retombée finale" : en témoignent les très réjouissants A Girl in Port et Title Track, avec une mention toute spéciale pour le superbe Savannah Smiles, quelque peu hors du lot pour son instrumentation atypique plus aérienne et enrobée.

On l'aura compris, à l'instar de Black Sheep Boy, s'alterneront sur The Stage Names titres de rock racé et morceaux-types élégants et efficaces. Le résultat ne s'en retrouve ce coup-ci cependant pas dépourvu d'une belle cohérence, remarque peu étonnante quand on constate à quel point les morceaux plus apaisés débordent en fait autant d'énergie et de mélodie que les titres "rentre dedans", et que la formation d'Austin n'a jamais autant fait preuve de maîtrise et de confiance en soi.

Retour haut de page

Pochette Disque Stage Names

» Tracklisting

  1. Our Life is Not a Movie or Maybe
  2. Unless It's Kicks
  3. A Hand to Take Hold of the Scene
  4. Savannah Smiles
  5. Plus Ones
  6. A Girl in Port
  7. You Can't Hold the Hand of a Rock and Roll Man
  8. Title Track
  9. John Allyn Smith Sails

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.