Alan Courtis

Anla Courtis / Campbell Kneale : Three Sparkling Echoes

( Celebrate Psi-Phenomenon ) - 2007

» Chronique

le 13.07.2007 à 06:00 · par Benjamin A.

Avec dix-sept disques sortis en 2006 sur des labels différents, et dix enregistrements solos déjà gravés en 2007, Anla Courtis est à coup sûr dans le peloton de tête des musiciens expérimentaux qui sortent des disques plus vite que leur ombre. Après Los Alamos en 2004, Celebrate Psi Phenomenon consacre cette année une deuxième sortie au musicien argentin, cette fois-ci en duo avec le fondateur même de ce label, le néo-zélandais Campbell Kneale. Même si l'enregistrement du duo, comme telle, est une première, Celebrate Psi Phenomenon avait en fait déjà collaboré avec les Reynols, fameuse formation de Courtis, en sortant Sosina Arada Mica et Reynols/Birchville Cat Motel paru sur le label danois Reverse. Les deux hommes ne se découvrent donc pas, et ont opté sur cet enregistrement en trois volets pour un voyage subtile et étourdissant.

First Sparkling Echoes, premier titre, immerge d'emblée l'auditeur dans le son métallique de Campbell Kneale, au milieu d'un drone sinueux et des sortes de voix très étouffées percées par des percussions tribales lointaines et des triturations de Courtis. Comme pour déjouer l'efficacité de la montée linéaire classique qu'on pressent, les deux hommes opèrent une transition douce entre le premier et deuxième titre, Second Sparkling Echoes, en revenant à des sonorités plus délicates. Ils renouent alors avec un calme et une douceur, même si au loin l'intensité des vagues de sons que l'on commence à percevoir laisse présager une suite beaucoup plus intense. Ce n'est qu'après la vingtième minute que les amarres sont définitivement rompues et que le vrai départ s'amorce. Les boucles de Second Sparkling Echoes se font plus denses, plus lourdes, les vagues lancinantes de drones métalliques se multiplient alors et s'enchevêtrent inlassablement en une masse informe et obscure dont on peine vite à percevoir le fond.

Les vingt dernières minutes s'étendent à l'infini vers un drone ultime, dense et linéaire emmené sur Three Sparkling Echoes par un rythme basique et répétitif de caissons métalliques frappés. Si les performances live assez extrêmes de Sunn o))) nous rappellent qu'à l'intérieur nous ne sommes que viscères, le duo Courtis / Campbell Kneale nous happe ici, par une force opposée vers un voyage vertigineux d'où la gravité semble avoir totalement disparu, et pousse l'expérience ascensionnelle aux confins d'un large labyrinthe sonore. Après quarante minutes au total, la coupure brutale du mécanisme fait place à un silence forcé, silence primordial qui permet alors de se reconstituer en reprenant possession de son corps étourdi.

Ce n'est pas donc pas encore avec ce disque qu'on trouvera à redire sur la discographie de ces deux musiciens dont la productivité colossale peut être à entrevoir comme un des aspects, certes contestable, mais assez cohérent, de l'expérience du monumental qu'ils proposent.

Retour haut de page

Pochette Disque Anla Courtis / Campbell Kneale

» Tracklisting

  1. First Sparkling Echoes
  2. Second Sparkling Echoes
  3. Third Sparkling Echoes

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.