Do Make Say Think

Goodbye enemy airship The landlord is dead

( Constellation ) - 2000

» Chronique

le 11.03.2004 à 18:00 · par Eric F.

Après un premier album à la texture très ambiante, Do Make Say Think fait ici ses débuts dans un rock à explosions qui lui a valu plus d'une comparaison avec son voisin de label Godspeed You! Black Emperor. Quant à passer du coup d'essai au coup de maître, il n'y a qu'un pas, franchi dès When The Day Chokes Night, somptueux morceau d'ouverture où l'inquiétante intro de guitare semble ne pas en finir avant un lâchage complet qui voit les cuivres prendre le dessus sur les six cordes. Rien que ce titre décrit à merveille l'univers de ce passionnant collectif, qui tout en ayant un esprit rock n'hésite pas à s'embarquer dans des incursions jazz jamais ennuyeuses. Qu'ils soient concis ou étirés, extrêmement développés ou retournant une situation donnée dans tous les sens, les morceaux de Do Make Say Think mettent à chaque fois en plein dans le mille : avec patience on s'offre sur Minmin et son frère jumeau Goodbye Enemy Airship le dénouement tant attendu sans pour autant être lésé au niveau des surprises grâce à une production inventive. Ce disque a beau avoir été enregistré dans une ferme, il n'en est pas pour autant rustique et les bruits de grillons ne font qu'accentuer l'esprit planant de l'ensemble. Comme pour mieux prouver que le groupe n'est pas qu'efficace sur les longues progressions, The Apartment Song sidère, en moins de quatre minutes, par la classieuse retenue de ses guitares tandis que Bruce E Kinesis se présente comme un rapide voyage méditatif. Là où Godspeed finit par lasser, Do Make Say Think colorie très originalement ses constructions avec les cuivres, donnant ainsi un soutien de premier ordre aux guitares rêveuses à force de répétitions puis incontrolables dans leur démesure (voir l'exhubérant Justin Small sur scène illustre à merveille ce propos). Ce contraste se fait d'ailleurs criant sur The Landlord Is Dead. Pour reprendre à quelques mots près un célèbre slogan fritier, chez Constellation ce sont souvent ceux dont on parle le moins qui jouent le mieux.

Retour haut de page

Goodbye enemy airship The landlord is dead

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.