Artistes Divers

Neptune/One Second Riot split

( Distile ) - 2007

» Chronique

le 13.04.2007 à 06:00 · par Gaëtan S.

Un split album est une bonne nouvelle lorsque qu'il réunit deux groupes à la culture underground revendiquée et dont la musique ne se borne pas à une liste de références mais amène du sang neuf à la musique noise/hardcore. C'est l'occasion de reprendre une claque avec les Américains de Neptune après la sortie de leur excellent Patterns sur les Potagers Natures en début d'année et le duo français One Second Riot, bien trop avare en enregistrements.

C'est aux visiteurs que revient la tâche d'ouvrir le disque avec 4 titres inédits. Et c'est très rock avec Tell My People to Go Home (Part 1) et Clocks. Le son toujours très particulier des guitares barytons, la batterie surpuissante font que ces morceaux méritent amplement l'appellation de titres "noise dansant" : déflagrations sonores, riffs impeccables et rythmique frénétique. Avec Tell My People to Go Home (Part 2) (suite complètement décharnée du morceau d'ouverture) et #27 le deuxième visage du trio, c'est à dire sa face plus expérimentale et minimaliste est mise en lumière. Encore une fois, c'est la multitude de sons uniques développés par le groupe (la grande majorité des instruments sont fabriqués par le groupe. Par exemple les guitares sont en métal avec des formes bizarroïdes et les claviers et samplers sont reconstitués à partir de matériaux récupérés) qui rendent les morceaux encore plus furieusement originaux que ce qu'ils seraient avec des instruments classiques. Groupe inventif, attachant et très efficace, Neptune n'usurpe pas sa réputation en nous livrant 4 morceaux de très haute volée, avant leur prochaine signature en forme de consécration sur le cultissime label Table of the Elements.

La position de One Second Riot n'est pas la plus confortable. Passer après Neptune et se distinguer n'est pas évident. Heureusement, le fait que ce split ne soit disponible qu'en vinyl leur est bénéfique. Le changement de face, aussi symbolique soit-il, évite de tomber dans la comparaison frontale entre les deux groupes. Il y a malgré tout quelques éléments frappants. Là où les guitares des Américains sonnent comme des basses, la basse du duo français sonne comme une guitare. Au son sec et tendu de One Second Riot, Neptune offre de la densité et de la diversité. Toujours est-il que les trois titres des Français sont de bonnes factures. Rageurs, électriques, le déluge de distortion et de cris et les samples font oublier l'effectif binaire. Les deux premiers morceaux (CUT et PASTE) reproduisent un schéma identique aux deux premiers de Neptune. Deux titres qui se répondent, le deuxième étant une réponse minimaliste et squelettique du premier beaucoup plus rock. Enfin FACES, avec un riff de basse accrocheur et un son bien rond et puissant a de quoi regonfler l'orgueil national en matière de noise, qui en avait bien besoin depuis la fin de Deity Guns et Bästard.

Retour haut de page

Pochette Disque Neptune/One Second Riot split

» Tracklisting

    Face A. Neptune
  1. Tell My People to Go Home (Part 1)
  2. Tell My People to Go Home (Part 2)
  3. Clocks
  4. #27
    Face B. One Second Riot
  1. CUT
  2. PASTE
  3. FACES

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.