Loren Chasse

Le Voyageur

» Article

le 26.11.2007 à 06:00 · par Benjamin A.

Difficile d'imaginer une plus belle destination, pour enregistrer, que les îles australienne et néo-zélandaise. Durant l'été 2007, Loren Chasse s'est rendu de l'autre côté du Pacifique. Il a accepté de donner, de manière unique, quelques notes éparses de son journal et des extraits inédits de ses prises de son, réalisés pendant ce périple où se sont mêlés performances, concerts, expéditions et séances d'enregistrement sauvage. Une partie de ce journal est donc sonore, et l'écoute des extraits au casque est vivement recommandée...

Juillet-Août 2007

Au milieu de notre voyage, les détails paraissent tellement fixés et ordonnés : le nom de l'endroit où l'on s'est arrêté pour un café et la conversation que l'on a eue là, une série de rues et les escaliers le jour de l'ascension au-dessus de la ville, le nom du vendeur de ticket et le nom du chat du magasin de brocante, le mot d'origine que j'ai appris pour désigner l'os sifflant, la marche, pliés en deux dans la tempête de sable à la plage, la chanson qui est passée dans l'autoradio quand la pleine lune glisse depuis l'arrière vers le point le plus haut... Mais ces pierres ont toutes été bougées ! En me remémorant maintenant, en ce début d'octobre, alors que la lumière, ici, au nord de la Californie s'est transformée pour devenir plus proche de celle des endroits de l'été, en regardant les photos et les dessins, en écoutant les enregistrements, je trouve que l'enchaînement des événements et les noms des choses ne sont plus si importants pour moi. Tous les objets, d'un coup sortis de moi-même, sujets de mon toucher, de mes oreilles, de mes yeux et réactifs à ma voix, ont tous été subsumés. Comment pourrais-je un jour oublier ça ?

Geothermal Footpath 1

Sur ce qui aurait pu être le premier réel sentier de cet été, j'ai choisi une pierre dans le lit d'une crique asséchée, et j'ai enregistré le son que produit cette cette pierre lorsqu'elle est frottée sur une plus grosse. J'aimais les dessins bruts qui apparaissaient derrière.

1 - 2 - 3

Des gouttes de pluie chaude tombaient lourdement sur les feuilles, sur le chemin d'une lande et plus loin grinçait une porte aux charnières rouillées.

Je m'étais arrêté et lisais plusieurs lettres inscrites le long du couloir sombre du sanctuaire. Des photos, quelques habits, et même des lunettes avait été laissés pour le Saint dans la grotte. De l'eau coulait encore à flot depuis la fente du mur remplie de toiles d'araignée.

1 - 2

Sans avoir encore trouvé un endroit où dormir cette nuit, nous nous sommes dirigés vers le nord, le long de la côte, après une longue route à l'extérieur de la ville, bien loin d'un potentiel endroit où dormir. Une simple connexion téléphonique nous paraissait si monumentale à ce moment. Une voix en mer.

Orakakei

Bien au sec au-dessous d'une veste à capuche, je me suis permis plusieurs longues pauses pour regarder au-dessous de moi les choses se transformer, se fragmenter, et écouter rugir la crique le long de la côte.

A la fin de chaque performance, le matériel que j'avais collecté durant mes déplacements dans les latitudes de cette ville - les coquillages, le sable, les galets, aiguilles, feuillages - étaient laissés en arrière et disposés sur le papier suivant les sons que j'avais choisis.

1 - 2

Malgré le contexte familier - la fenêtre de l'avion - je suis pas certain de ce que je suis en train de regarder. Des motifs dans le sable et la lumière, et là où il y a encore de l'eau, j'y vois seulement, de manière impulsive, un paysage à l'échelle de ma feuille de papier.

On nous prévient de dangers inattendus le long des sentiers géothermiques.

Je prends la photo spécialement pour un ami à moi, j'imagine qu'il pourrait en faire un bois gravé pour une de ces couvertures de disque.

1 - 2 - 3

Peu importe combien de fois j'ai vu l'image de cette créature, mais l'apercevoir inopinément, simplement posée sur une branche, emplit mon coeur d'un respect mêlé de crainte.

Paths through mud-vents

Rien n'indique l'échelle. J'aime la manière dont des sons enregistrés peuvent devenir ainsi - suffisamment détachés de leur contexte d'origine et amplifiés d'une telle manière que leur corps change totalement de taille. Maintenant, à quelle distance de l'objet devrais-je regarder ou écouter ?

Parfois je me sens idiot à m'accroupir avec le micro comme si quelque chose d'important était en train de se passer. Si c'est souvent parce que je suis moi-même conscient d'être observé, au moins ce jour-là, dans la vallée cachée, parmi les flaques boueuses, j'avais le luxe d'être comme seul.

1 - 2

Inspiré par le succès de la création de phénomènes lumineux pour le festival du film, je me suis retrouvé à jouer avec des spots et des objets ménagers dans presque toutes les pièces où j'étais invité pendant les semaines restantes de l'été. Les coquillages de Christine et le fil dentaire en branche ont fait un parfait cadeau pour Sarah et Swagger Jack cette nuit d'hiver pluvieuse, à leur maison, juste après le Happy Show.

Ov - Auckland

Oh moisissure ! Pourquoi ne veux-tu pas émettre un son ?

La surface du lac se comportait comme une immense membrane résonnante, amplifiant le claquement d'une branche et le chant d'un oiseau depuis la forêt du rivage. En écoutant la jetée d'en haut, je remarquai une voiture remonter le long de la plage, ralentir momentanément et s'éloigner doucement.

1 - 2

L'entrepôt vidé des auditeurs de cette dernière nuit pluvieuse de notre séjour, j'ai versé des morceaux de coquilles et des cristaux de sucre brun depuis sur la cymbale et me suis assis, quand notre ami nous a dit qu'il avait passé la semaine à répéter The Same Old Rock de Roy Harper.

De retour du dîner sous la pluie battante, on remarque à quel point l'arbre en dehors de notre chambre du Motel Garden brille, comme si c'était une apparition filmique. Des lumières ont été placées dans la terre au-dessous afin de créer cet effet. Des canards, mâles et femelles, se tiennent dans l'herbe mouillée tandis que l'eau ruisselle le long du tottoir.

Derrière le château d'eau de Wanganui, un sommet massif couvert de neige semble flotter sur la crête d'un nuage.

1 - 2 - 3 - 4

Naturestrip - En Australie, le nom est utilisé pour décrire l'aménagement de verdure à la limite entre la route et le trottoir.

On a trouvé que tout fermait tôt en hiver. A la campagne, les villes sont pour la plupart lugubres à la nuit tombée, et les restaurants, rares. Après notre arrivée par le ferry en fin d'après-midi, nous nous sommes dirigés en voiture vers le nord pendant quelques heures, et on a réalisé qu'il nous faudrait nous arrêter bientôt pour manger avant d'atteindre la Desert Road. Une ville sombre après l'autre, un suspense monte quand on arrive au pub, au carrefour scintillant. A l'intérieur, nous sommes accueillis par le propriétaire, Mike, et le cuisinier nous offre des bâtonnets de poisson et des Corndogs avant de fermer la cuisine. Mike paraît content de nous avoir et après quelques mots, quelques Cat Stevens et une vidéo d'un concert des Eagles, il nous propose de venir voir sa nouvelle corvette arrivée il y a peu du Texas. Dans le garage, un fusil amoché est accroché sur le mur, il nous dit que c'est son père qui l'a trouvé dans un buisson.

"Est-ce que vous êtes froussards ?" nous demande-t-il.

Il nous amène alors vers une camionnette, garée en dehors du pub, à l'intérieur de laquelle hurle la radio. Alors qu'il ouvre la portière, il nous avoue qu'il a pour habitude de laisser la radio en marche. Il tire alors de la boîte à gants un long objet enroulé dans du papier journal. Il contient quelque chose que son père a également trouvé dans un buisson : un ancien fémur humain.

1 - 2

An English version of Loren Chasse's Pacific Diary is available here.

Retour haut de page

Photo Article Loren Chasse, Journal d'Australie

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.