Acetate Zero

Présente...

» Article

le 03.08.2007 à 06:00 · par Eric F.

A quatre mois de la sortie du nouvel Acetate Zero, Civilize The Satanists, Stéphane, guitariste du groupe, clame haut et fort l'amour du groupe pour le néo-zélandais Michael Morley, membre fondateur de The Dead C et de Gate, dont il est ici question.

Gate - Metric

(Majora, 1993)

Trop classe pour ne pas faire allégeance. Gate, le projet de Michael Morley représente le chemin de traverse qu'on aurait emprunté à partir de la voie Dead C à une encablure du Velvet Underground (période White Light / White Heat), en plein blizzard et sinistré.

Cet album sorti en 91 est le troisième de la trilogie sortie sur Majora avec Guitar (excellent) et Amerika (50% fantastique). Jamais réédité, il est heureux d'avoir évité une sortie à trente exemplaires en lathe cut sur Precious Metal car on tient ici la quintessence du son de Gate (et qu'il fignolera encore plus tard sur The Wisher Table et The Monolake) : un son art brut où l'incandescence des guitares qui fait rage s'épanche sur une batterie anéantie. Le premier morceau Opening My Arms représente un véritable monument de mélancolie porté par le chant poignant de Morley qui surnage au radar. Du bruit et du chaos, du renoncement surtout mais à toute épreuve traçant sa piste entre une tristesse belle à pleurer et une rage contenue (Self Hate). Le périple continue tout le long du disque, avec l'enivrante impression d'être seul au monde, bâtissant un mur de bruit soumis aux pires tempêtes, ébréché de toute part mais indestructible à sa base. Au bout de ce trajet, l'immense Nouvelle-Zélande, la magnificence de sa flore et le vertige de ses cimes.

Ca n'est certes pas la seule influence d'Acetate Zero mais elle est indéniable dans ce désir de parfois salir les morceaux jusqu'à les rendre abrasifs et tenter de les sublimer. "Napalm the entire history of rock".

Retour haut de page

Photo Article Acetate Zero, Présente...

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.